Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vousdevriezvoirça

Que tous ceux qui trouvent le titre du prochain film d'Abd Al Malick "Qu'allah bénisse la France" provocateur lisent ceci

10 Septembre 2014 , Rédigé par Vousdevriezvoirça

Ne vous énervez pas, restez calmes.

Ce n'est pas un film qui va changer la face du monde, et encore moins ce que nous sommes. Abd al Malick est un musulman-militant et lui et ses amis peuvent militer autant qu'ils veulent pour leur religion, cela devrait juste nous aider à identifier leurs obsessions. 

Abd Al Malick n'est pas le problème.

Il existe. Et il est instruit, grâce à nous. Et il utilisera toute son intelligence au service de sa croyance.

Et pour comprendre ce qu'essaient de faire les musulmans-militants, il faut passer par une explication de texte.

 

L'islam fait de chaque musulman un militant de sa cause

Allah n'est pas le "Dieu" d'Abraham. allah veut prendre sa place justement. Dans la version française du coran, "allah" n'est jamais traduit par "Dieu". Lorsque Tariq Ramadan ou d'autres assènent qu' "allah" c'est "Dieu" en arabe, c'est faux : c'est la contraction de al, "le", et lâh, "dieu", soit "le dieu" unique, qui devait supplanter toutes les autres divinités au moment de la création de l'islam.

Comme tous les monothéismes, le but de l'islam était d'unifier des tribus avec diverses croyances, des cultes païens qui avaient cours au Moyen-Orient et dont la Mecque était un centre de pèlerinage.

Ces anciens cultes païens ont fusionné en un seul, celui d'allah, qui les supplante tous et veut logiquement supplanter la religion juive et la religion chrétienne dont il a assimilés de nombreux passage. 

Et de la même façon, Abd Al Malick mime l'assimilation républicaine pour mieux la diluer dans une vision compatible avec l'islam.

Comme tout musulman, Abd Al Malick est persuadé que, tôt ou tard, nous serons subjugués et nous reconnaîtrons les immenses bienfaits de sa doctrine. Et comme tout musulman, il sait que tout repose sur lui : en fait l'islam fait de chaque musulman un militant de sa cause.

Ce qu'Abd Al Malick fait avec ce film, c'est AUSSI du djihad : djihad se traduit par "effort", c'est tout ce que les musulmans peuvent faire pour faire la promotion de l'islam, augmenter sa visibilité, et protéger son image aux yeux des non-musulmans.

Le djihad comprend en fait plusieurs choses :

  1. l'argumentation,
  2. les opérations financières
  3. ET le combat armé (qitaal).

Le devoir de tout musulman est de faire le djihad : les musulmans ont le devoir de toujours faire progresser l'islam.

 

Un patriotisme de façade pour rendre disponible à l'écoute du vrai message

Abd Al Malick fait tout simplement ce que sa croyance lui demande de faire, en mettant le meilleur de lui-même au service de sa cause : un film sur sa vie de petit jeune issu de l'immigration devenu un rappeur intello musulman, respectueux des lois de la République française (jusqu'à ce qu'elles entrent en contradiction avec celle de l'islam).

Le discours pro-républicain, inattaquable, sert bien sûr à s'attirer les bonnes grâces de son auditoire, à le rendre favorable à l'écoute de la suite.

La suite, c'est ce qu'on appelle la "Da'wa", ou l'invitation pacifique à écouter le message de l'islam. L'islam utilise plusieurs méthodes de prosélytisme et l'envoi de missionnaires, des prêcheurs pacifiques qui sauront donner une bonne image de l'islam, fait partie de l'islam. Evidemment, c'est toujours le même coran, la même charia et la même sunna que ceux que nous voyons œuvrer en Syrie, en Irak, au Pakistan, au Nigeria, en Centrafrique, en Arabie Saoudite, en Iran, etc...

 

Le militantisme musulman en Europe passe par le culturel, le juridique ("jihad des tribunaux") et l'action associative

Les musulmans militants ont compris une chose : en Europe, la violence ça ne marche pas, c'est tout de suite condamné.

Donc il faut s'y prendre autrement :

  • produits culturels : rap, cinéma, ...
  • procès en justice : affaire Baby Loup...
  • action associative : CRI, CCIF, LDJM, ALI, MTE, CFM...

Voici les modes d'action que les musulmans-militants ont à disposition pour continuer de faire pression.

Voilà à quelle pression incessante et dommageable pour l'atmosphère générale l'islam les condamne.

Il n'y a pas de bien ou de mal en islam : il y a ce qui est interdit (illicite = haram), il y a ce qui est autorisé (licite = hallal), et il y a le "devoir de tout musulman".

De fait, le code de conduite du musulman est très précis. Celui-ci se voit dicter sa façon de se comporter, avec qui, quand, où, ce qu'il doit dire ou pas, ce qu'il doit faire ou pas. Le musulman a des consignes notamment concernant le pied avec lequel il doit entrer dans des toilettes, dans quelle direction il ne doit pas faire ses besoins, ou encore le nombre de pierres avec lequel s'essuyer s'il ne dispose pas d'eau.

C'est ce à quoi Abd Al Malick est si fier d'avoir souscrit.

Et on ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec le code de lois pour esclaves qui régissait autrefois la vie des esclaves au millimètre près

Et cela, ni Abd Al Malick, ni la plupart des musulmans n'en sont conscients, croyant égaler la rigueur du judaïsme. 

 


A notre contact, ils sont nombreux à se détacher de cette "religion" alors ne tombons pas dans le piège de la provocation. Abd Al Malick n'est ni rappeur, ni auteur ni réalisateur : c'est avant tout un militant qui se bat pour sa cause et avec ses armes. Mais une révolution silencieuse est en marche et elle aura bien plus d'effets que ceux qu'on entend et qu'on voit partout dans les médias. 

Affiche du film d'Abd Al Malick, à l'affiche le 10 décembre prochain dans toute la France

Affiche du film d'Abd Al Malick, à l'affiche le 10 décembre prochain dans toute la France

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article