Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VousDevriezVoirÇa

Les techniques rhétoriques utilisées par les musulmans

24 Octobre 2014 , Rédigé par Vousdevriezvoirça Publié dans #Rhétorique musulmane, #Guerre Idéologique

C'est un fait que plus personne ne nie, Internet et notamment les réseaux sociaux permettent aux recruteurs et autres prêcheurs pro-islam de toucher une nouvelle audience, et une audience de plus en plus large.

Il existe certains sitespages Facebook et comptes Twitter qui font la promotion de l'islam ou, dans sa version "com'", qui dénigrent l'Occident, les Etats-Unis, et Israël, en mettant plus ou moins subtilement en lumière les injustices et les difficultés rencontrées par les musulmans dans le monde et notamment dans les pays occidentaux. Bien souvent, hormis les faits avérés, ces profils recourent à des méthodes et à des pratiques rhétoriques bien connues de tous ceux qui ont étudié les sciences de la communication.

Notons à ce stade que, parmi ces profils, ce qu'on appelera les vecteurs ne font que répéter un discours : ils sont ce qu'on appelle des idiots utiles, et ils deviennent souvent incapables d'argumenter au-delà d'une certaine limite. D'autres en revanche saisissent les tenants et aboutissants de l'islam et/ou de son affrontement avec l'Occident, les USA, Israël, devenant ainsi émetteurs de réflexions logiques. Ils produisent alors du contenu intelligent pour abonder dans le sens de l'islam.

Les techniques rhétoriques utilisées par les musulmans

Comment reconnaître un contenu idéologique d'un contenu journalistique

A noter que certains médias versent parfois dans le contenu idéologique et qu'il convient également de faire l'analyse critique de leur contenu.

  • Le ou les auteurs affirment qu'ils détiennent la vérité, voire qu'ils sont persécutés par le pouvoir en place parce qu'ils font des révélations;
  • Ils utilisent un vocabulaire emphatique, usent du "nous", du "vous", du "tu" pour capter l'attention du lecteur;
  • La phraséologie utilisée, souvent facile à reconnaître.
    Exemple : "l'occident corrompu", "Israël assassin", le "système" pour désigner la société, le "matérialisme" pour désigner la consommation ou la prospérité, la "virilité" ou les "vrais mâles" pour désigner les moujahidins (les combattants d'allah)... L'utilisation de certains termes vous met tout de suite sur la piste de l'idéologie défendue par votre interlocuteur.
  • Les auteurs ont une lecture orientée des évènements, ils prennent position, assènent des vérités alors qu'il s'agit d'informations invérifiables (ex: "Al Qaida n'existe pas", vu sur un site soutenant l'existence d'un complot "américano-sioniste" ou encore le mouvement "Zeitgeist" reprenant les thèses du complot à propos du 11 septembre) ;
  • Les auteurs de ces messages omettent soigneusement certains chiffres, certains faits avérés, certains évènements;
  • Enfin s'ils ne peuvent pas faire l'impasse sur ces derniers, ils réécrivent l'histoire, au besoin en inversant le rapport agresseur/agressé, ce qui les oblige à scruter le moindre faux pas de celui qu'ils veulent condamner.

Indignation sélective

On citera à titre d'exemple l'empressement de l'ONG Human Rights Watch à condamner les exactions du pouvoir militaire égyptien envers les Frères Musulmans, une entité  reconnue comme terroriste, ou les sept pertes civiles provoquées récemment par les bombardements des USA en Syrie. Hormis quelques prises de position sans grande envergure, elle ne pipe mot en revanche sur les agressions et les menaces perpétrées par des musulmans contre des juifs, des chrétiens et d'autres non-musulmans, ni sur la condamnation à mort de chrétiennes dans des pays musulmans comme récemment au Soudan, ou au Pakistan

Quelques termes pour analyser les contenus idéologiques sur le web

Voici quelques termes qui vous permettront d'analyser les ressorts utilisés par tous ceux qui prétendent être guidés par la recherche de la vérité mais qui en réalité adhèrent à une idéologie.

L'appel à l'autorité

Evocation d'un leader d'opinion ou d'un personnage important pour soutenir des idées comme un scientifique, une personne au-dessus de tout soupçon de collusion. 
-> La prétendue conversion du Commandant Cousteau à l'islam participe de cette logique. 

L'effet  moutonnier 

Sous-entendre que de nombreuses personnes sont déjà convaincues, il y a donc forcément une bonne raison, et nous préférons toujours être du côté de la majorité, du plus fort; 
-> L'exemple typique étant la communication assidûe autour des conversions à l'islam, sans préciser toutefois s'il s'agit de conversion en vue d'un mariage, ou si l'adhésion pleine et sincère aux idéaux musulmans est toujours d'actualité 2 ans plus tard... 

Les mots vertueux :

Evocation de valeurs nobles -paix, justice, liberté, etc- pour attirer l'attention de l'auditoire, anesthésier son esprit critique et par association faire rejaillir ces notions positives sur les idées défendues; 
-> C'est tout le sens de la campagne "Moschea Si prego!" orchestrée par la CAIM, une officine des Frères Musulmans à Milan en Italie pour faire pression sur la mairie et obtenir la construction d'une nouvelle mosquée : les intervenants y parlent de "dignité".
-> C'est également tout le sens de l'argumentaire développé par Ndella Paye de "Mamans Toutes Egales" dans cette tribune publiée sur Rue89 : laïcité, liberté, lutte contre la 
discrimination et l'exclusion mais aussi égalité comme dans cette lettre adressée à la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Un champ lexical bien loin de celui, empreint de foi musulmane et d'admiration pour le prophète Mahomet, que la fondatrice de Mamans Toutes Egales développe sur les médias musulmans, comme on pourra le constater ici, et qu'elle se garde bien de livrer aux médias de gauche qui relayent son combat. Il convient de noter à ce stade que les militants de l'islam sont conscients qu'ils doivent adapter leur discours en fonction des cultures qu'ils rencontrent. En témoigne ce discours donné le 2 février 2013 lors d'un colloque organisé par l'UOIF au Palais des Congrès à Paris : 

« Notre combat n’est pas avec la loi, elle est de notre côté même si elle n’est pas appliquée. Il est avec la culture et on ne peut la cerner qu’avec l’Histoire », poursuit-il, appelant les musulmans à cesser de comparer leur situation à celle des musulmans en Grande-Bretagne ou ailleurs « car chaque pays a son propre rapport au religieux. La France s’est libérée du religieux (de par son Histoire conflictuel avec le christianisme, ndlr) tandis que les pays anglo-saxons se sont libérés grâce au religieux »

Les imprécisions intentionnelles :

Des chiffres, des citations sans sources, pseudo scientifiques mais invérifiables. Exemple : les photographies provenant de Syrie et d'Iraq toutes plus abominables les unes que les autres utilisées pour communiquer autour de Gaza, que ce groupe Facebook, ou encore celui-ci ont décidé de dénoncer. 

L'effet quidam :

Il parle comme nous, il s'habille comme nous, nous aurons tendance à le considérer comme l'un des nôtres; Exemples :

- En gommant l'aspect arabe, oriental, musulman de l'islam;
- en omettant les différences fondamentales entre ce que le judaïsme et le christianisme ont en commun d'une part et l'islam d'autre part (exemple : soumission/libre-arbitre, bien-mal/licite-illicite...);
- en mettant en lumière les occidentaux qui adhèrent à l'islam;

- en jouant sur la proximité affective notamment en utilisant des noms familiers aux occidentaux qui, même s'ils ont délaissé la religion chrétienne, ont gardé une opinion favorable de figures telles que Jésus. L'exemple parfait de cette stratégie? Le site internet aimer-jésus.com, un support dont se servent les musulmans pour convertir les chrétiens et les individus de culture chrétienne en général à l'islam et dont le slogan est "Découvrez le vrai message du Christ!". Ce faisant, les musulmans militants misent tout sur l'habillage biblique du coran, évitant soigneusement d'aborder les différences profondes entre l'idéologie sous-jacente au judaïsme et au christianisme et l'idéologie sous-jacente à l'islam;

Imprim'écran d'un profil Facebook et photos des œuvres de Combo, un artiste prônant le fameux slogan "Coexist". Le message? "Regardez, on est pas si différent"Imprim'écran d'un profil Facebook et photos des œuvres de Combo, un artiste prônant le fameux slogan "Coexist". Le message? "Regardez, on est pas si différent"
Imprim'écran d'un profil Facebook et photos des œuvres de Combo, un artiste prônant le fameux slogan "Coexist". Le message? "Regardez, on est pas si différent"

Imprim'écran d'un profil Facebook et photos des œuvres de Combo, un artiste prônant le fameux slogan "Coexist". Le message? "Regardez, on est pas si différent"

- en effaçant les frontières idéologiques entre démocratie et sharia, prétendant que la sharia contient de nombreux principes communs avec la démocratie, comme dans cet argumentaire du CAIR, le Council on American-Islamic Relations, publié en avril 2014.

En bref : effacer certains aspects (belliqueux, ethniques, idéologiques) de l'islam, et jouer sur quelques notions bibliques vidées de leur sens pour ne pas effrayer les occidentaux, établir un premier contact, et ainsi favoriser un premier travail d'approche auprès de ces derniers. Il sera temps ensuite d'expliquer à ces derniers donc qu'appliquer la charia ne changera, au fond, pas grand chose.

Notons à ce stade que la plupart des musulmans qui diffusent ces messages de paix sont plus ou moins conscients d'être en fait des idiots utiles de l'islam et que certains veulent vraiment que la cohabitation se passe bien, il ne faut pas en douter. Par contre, il faut douter de leur connaissance de l'islam et on peut se demander à quel point ils sont, eux, dans le déni (voir plus bas).

Le glissement sémantique 

Ce n'est plus un "conflit armé", c'est une "guerre inhumaine", ce n'est pas une "frappe aérienne", c'est un "bombardement", ce n'est pas un "opposant", mais un "dissident". Les mots sont choisis avec soin. C'est ce qu'on observe dans la phraséologie (voir plus haut). Ce blog donne quelques éléments de réflexion sur les méthodes, les buts et les effets de la manipulation des informations à des fins de propagande.

Islam&Info est passé maître dans l'art de l'emphase et de l'indignation

Islam&Info est passé maître dans l'art de l'emphase et de l'indignation

Lexique

 

Argument : 

  • Raisonnement, preuve destinés à appuyer une affirmation : "des arguments convaincants".
  • Moyen auquel on recourt pour convaincre quelqu'un, pour l'amener à modifier sa conduite : "Comme ultime argument, il sortit un billet de cinquante euros".
  • Grandes lignes d'une œuvre littéraire ou artistique, d'une action chorégraphique, etc.

(Source : Larousse)

 

Digression :

  • Action de sortir de son sujet dans un discours ou un écrit ; développement parasite dans un discours structuré.

(Source : Larousse ) 

Exemple : dans une discussion sur l'Etat Islamique, le musulman militant (y compris celui qui ne s'assume pas ou ne se présente pas comme tel) abordera : les pertes civiles causées par l'intervention d'Israël à Gaza (faisant délibérément l'impasse sur le fait que cette intervention a fait suite aux centaines de tir de roquettes du Hamas depuis début 2014 et à l'enlèvement et à l'assassinat de trois adolescents israéliens), les interventions des USA dans le Golfe, voire l'islamophobie dont sont victimes les musulmans, pour retourner carrément la situation et placer le musulman en position de victime des non-musulmans alors que les faits prouve que l'islam (l'idéologie, la religion) pose problème aux musulmans, comme aux non-musulmans. Plutôt que d'explorer ces faits, celui-ci les niera en détournant simplement l'attention.

 

Hors-sujet :

  • Se dit d’une information proposée qui ne présente pas de relation directe avec le sujet. Un hors-sujet peut-être une preuve d’incompréhension du sujet en présence par la personne l’ayant prononcé, ou une tentative de déformation du débat afin de l’orienter à son avantage.

(Source : Wiktionary)

On peut le rapprocher de la digression.

 

Déni :

  • Le déni est une notion théorisée par Sigmund Freud pour désigner la non-considération d'une partie de la réalité
    L'acte de déni refuse de prendre en charge certaines perceptions : un fragment, éventuellement important, de la réalité, se voit totalement ignoré ; la personne qui dénie se comporte comme si cette réalité n'existait simplement pas, alors qu'elle la perçoit.
    Le déni de l'histoire est une partie du révisionnisme et du négationnisme. Certaines personnes et certains États pratiquent un déni de génocides, massacres ou évènements de ce type.
    Le négationnisme est à distinguer d'un déni simple : le déni simple tend à écarter ce qui est considéré comme gênant, à faire comme s'il n'existait pas, tandis que le négationnisme le place au contraire au centre de son discours pour se proposer de prouver, pas toujours de façon très rigoureuse (voir méthode hypercritique), qu'il n'aurait pas existé (exemple type : considérer que comme dans Capricorn One les missions Apollo n'auraient jamais existé).
    Le négationnisme d'un faurissonien partage des traits communs avec le déni, il tient également de la manie. Faurisson nie en effet longuement la plausibilité des chambres à gaz, mais ne s'intéresse pas aux actes de violence ne relevant ni du gazage ni de l'extermination et qui rendent justement leur existence plus plausible

(Source : Wikipédia)

Partager cet article

Commenter cet article