Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VousDevriezVoirÇa

Un discours pour l'Occident, un pour Israël, un pour les pays musulmans : les musulmans se contredisent-ils?

8 Octobre 2015 , Rédigé par Vousdevriezvoirça Publié dans #Rhétorique musulmane

Un discours pour l'Occident, un discours pour Israël, un discours pour les pays musulmans

C'est un fait, partout dans le monde, on assiste à des émeutes, des soulèvements, des violences, des tensions impliquant la communauté musulmane. Hormis en Birmanie où les Rohingyas sont réellement soumis à des persécutions mais où celles-ci semblent s'ancrer dans une problématique ethnique, les musulmans ne sont persécutés nulle part, si ce n'est par d'autres musulmans qui se considèrent plus musulmans qu'eux.

Constat : il y a un problème avec la communauté musulmane en France 

6% de la population représenterait 60% des détenus

C'est bien dommage pour tous ceux qui ne demandent qu'à travailler et payer leurs PV comme tout bon citoyen -et qui sont souvent sur le chemin, parfois un peu long certes, de l'apostasie- , mais un rapport l'affirme : 60% des détenus en France seraient musulmans. Le Monde a évoqué le problème de la "surreprésentation" des individus de religion musulmane dans les prisons pour sous-entendre que la police faisait du zèle avec eux. Or il y aurait 4 millions de musulmans en France - c'est M. Cambadélis qui le dit.

"Au cours de la dernière décennie, 70% des victimes du terrorisme en Europe ont péri dans des attentats islamistes"

Tous les individus de confession musulmane ne sont pas des terroristes et des délinquants et bien entendu tous les problèmes ne proviennent pas UNIQUEMENT des musulmans mais selon Jean-Christophe Moreau interviewé par Conspiracywatch : « au cours de la dernière décennie, 70% des victimes du terrorisme en Europe ont péri dans des attentats islamistes. Sur un total de 369 « victimes mortelles » recensées par Europol pour l’ensemble des attentats terroristes commis en Europe sur la période 2004-2013, on dénombre ainsi 261 morts dans des attentats islamistes, 79 dans des attentats d’extrême droite (dont 78 victimes d’Anders Breivik en 2011), 20 dans des attentats séparatistes et 9 dans des attentats d’extrême gauche.»

Avis de recherche de la Police Nationale. S'ils vous cambriolent, c'est parce qu'ils ne trouvent pas de boulot.Avis de recherche de la Police Nationale. S'ils vous cambriolent, c'est parce qu'ils ne trouvent pas de boulot.

Avis de recherche de la Police Nationale. S'ils vous cambriolent, c'est parce qu'ils ne trouvent pas de boulot.

Quand on ne peut plus nier les problèmes, on les justifie

Outre la délinquance et les comportements inciviques, les attentats font aussi l'objet de débats. Les imams, les instances musulmanes, bien aidées en cela par les intellectuels de gauche toujours à la recherche d'un être inférieur qu'ils défendront pour se donner l'impression d'être grands et bons, ne cessent d'excuser, de justifier, de théoriser les émeutes, le "jihadisme", la délinquance...

Le problème ne serait pas l'islam, mais la stigmatisation, l'exclusion sociale, les préjugés dont la communauté musulmane fait l'objet, le manque de perspectives professionnelles, des bus trop peu nombreux vers le centre ville et le manque de choix à la cantine.

Ça, c'est le discours que nous entendons en Europe.

Des jeunes musulmans ont commis des attentats? C'est parce que vous êtes racistes et pas assez ouverts à l'islamDes jeunes musulmans ont commis des attentats? C'est parce que vous êtes racistes et pas assez ouverts à l'islamDes jeunes musulmans ont commis des attentats? C'est parce que vous êtes racistes et pas assez ouverts à l'islam

Des jeunes musulmans ont commis des attentats? C'est parce que vous êtes racistes et pas assez ouverts à l'islam

Si les défenseurs de la communauté musulmane n'ont plus la possibilité de nier l'existence des problèmes impliquant la communauté musulmane, ils ont trouvé la parade : ils les justifient, ils trouvent des circonstances atténuantes. Sous couvert d'explication, ils donnent un cadre théorique aux incivilités, au vandalisme, à la délinquance, aux attentats, au "jihadisme" et c'est la suivante : c'est de la faute des pays occidentaux qui n'ont pas su les intégrer.

Rien à voir avec l'islam : s'ils commettent des attentats, c'est parce qu'on est raciste

S'ils lynchent, insultent, executent des juifs, des dessinateurs, des policiers, des passants, c'est parce qu'ils ne trouvent pas de boulot, à cause de vos préjugés.

C'est de votre faute si vous êtes des victimes.

Images des émeutes de 2005

Images des émeutes de 2005

Et si on comparait avec la rhétorique de la "cause palestinienne" ?

Donc en France, si des jeunes issus de l'immigration et de religion musulmane volent, vandalisent, tirent sur des policiers, des juifs et des dessinateurs, ou foncent en voiture sur des passants en criant "allah akbar" c'est parce qu'ils ne trouvent pas de boulot ou ne bénéficient pas de promotions professionnelles à la hauteur de leurs attentes.

Mais en Israël il y a des attaques aussi non?

Attaques au couteau comme récemment, attaque à l'acide contre une famille comme en décembre 2014, attaques dans les bus et attentats à la bombe dans les cafés comme avant la construction du mur et l'établissement de check-points, jets de pierres (lapidation) sur le Mont du Temple/Esplanade des Mosquées comme récemment, sans parler des missiles tirés depuis Gaza, l'enlèvement et la mort de trois adolescents israéliens en juin 2014...

Les "palestiniens" commettent des attentats pour "récupérer leurs terres"

Les "palestiniens", ce peuple créé par le Hamas, une organisation militaro-politique de sensibilité islamiste faisant régner la terreur dans la bande de Gaza créée en 1987 par le Cheick Yassine, un membre des Frères Musulmans et dont le nom est en réalité l'acronyme de "harakat al-muqâwama al-'islâmiya" soit "Mouvement de résistance islamique", est en réalité un agglomérat de bédoins locaux, d'égyptiens, de jordaniens et de saoudiens pauvres venus au début du XXe pour chercher du travail après que les juifs européens sont venus ou revenus fin XIXe, début XXe et y ont développé une activité.

Car quand les juifs européens arrivent sur place, il n'y a presque rien, à part quelques communautés bédouines, plus ou moins nomades. Personne ne veut de cette terre à moitié arride, à moitié mangée par les marécages.

Le témoignage de Mark Twain après son séjour dans la région nommée Palestine (et non un état) en 1867 : le pays était désolé, le sol envahi de mauvaises herbes, et il n'y avait âme qui vive. Il n'a rencontré personne durant son péripleLe témoignage de Mark Twain après son séjour dans la région nommée Palestine (et non un état) en 1867 : le pays était désolé, le sol envahi de mauvaises herbes, et il n'y avait âme qui vive. Il n'a rencontré personne durant son périple

Le témoignage de Mark Twain après son séjour dans la région nommée Palestine (et non un état) en 1867 : le pays était désolé, le sol envahi de mauvaises herbes, et il n'y avait âme qui vive. Il n'a rencontré personne durant son périple

La "Palestine" au début du XXe siècle : une terre désolée et inhabitée

... hormis à Jerusalem où les recensements britanniques font état d'une population à 80% juive fin XIXe. Pour autant, puisqu'il en va de leur survie, l'antisémitisme se déchaînant en Europe, les juifs européens qui arrivent se mettent à l'oeuvre et font sortir de terre un pays, des commerces, des structures. 

Fin XIXe début XXe s., vous serez d'accord qu'il n'existe encore ni "colonies", ni "check-points", ni frontières de 67, ni frontières de 48, ni même état d'Israël et la fameuse "nakba" n'a pas encore eu lieu : des arguments souvent avancés par les défenseurs de la "cause palestinienne". Pourtant, la communauté juive dont la présence est avérée à Jerusalem est déjà l'objet d'attaques.

Un discours pour l'Occident, un pour Israël, un pour les pays musulmans : les musulmans se contredisent-ils?Un discours pour l'Occident, un pour Israël, un pour les pays musulmans : les musulmans se contredisent-ils?Un discours pour l'Occident, un pour Israël, un pour les pays musulmans : les musulmans se contredisent-ils?

Toujours est-il que par la magie de la propagande (appelons un chat un chat) du Hamas, cet agglomérat de populations arabes venus des pays voisins et de quelques bédoins locaux devient un peuple.

Il n'y avait pas âme qui vive sous mandat britannique et le "peuple palestinien" existe depuis 40 ans mais peu importe : le "peuple palestinien résiste à l'envahisseur sioniste et se bat pour récupérer la terre de ses ancêtres".

"Rien à voir avec la religion : c'est un conflit de territoire!"

Ce qui se passe en Israël n'aurait encore rien à voir avec l'islam, mais avec un conflit de territoires. De plus "les juifs qui s'installent en Palestine n'ont plus rien à voir avec le peuple juif d'il y a 2000 ans".

Intéressons-nous à cet argument.

Il sous-entend que les juifs n'ont rien à voir ETHNIQUEMENT avec le peuple hébreu, présent en Palestine il y a 2000 ans.

Les juifs n'auraient plus rien à voir ethniquement avec le peuple hébreu, donc ils n'auraient rien à faire en Palestine

Pureté des origines, rhétorique raciale... cet argument n'est pas sans rappeler celle brandie par l'extrême-droite en Europe mais si elle est vivement condamnée notamment par la gauche lorsqu'elle concerne les peuples européens, elle est tout à fait admise par cette même gauche lorsqu'elle concerne le "peuple palestinien". Pourquoi ?

Les justes revendications des "palestiniens de souche"

Non seulement le "peuple palestinien" n'est ni un peuple, et encore moins un peuple millénaire, mais en plus il revendique une "terre" qui appartiendrait à ses "ancêtres", fictifs donc. Un discours identitaire, enraciné dans un territoire, mais faux historiquement.

Un même discours qui ne passe pourtant pas du tout venant des peuples européens qui eux occupent bien leurs territoires depuis plusieurs siècles. Selon la gauche, "on est chez nous" est une dialectique belliqueuse, xénophobe, raciste, intolérante. Dans la bouche des "palestiniens" elle devient romantique, courageuse, noble.

Droits des européens, droits des "palestiniens" : deux poids deux mesures ?

Les Européens ne devraient pas s'opposer à l'arrivée d'immigrés, notamment musulmans, sur leurs territoires.

En revanche, les "palestiniens" ont raison de refuser l'arrivée de juifs, parce que ce sont des "colons".

Les européens n'ont pas le droit de revendiquer d'être chez eux.

Les "palestiniens" ont le droit de revendiquer d'être chez eux en Israël, et de lapider un juif qui s'aventure sur son unique lieu saint, le Mont Du Temple, renommé Esplanade des Mosquées. C'est normal, ils "résistent".

Les immigrés en Europe sont chez eux en Europe, les européens d'origine sont taxés de "fachos", ou de "racistes" s'ils le revendiquent.

Les palestiniens sont chez eux en Palestine et ont, à ce titre, le droit de refuser l'arrivée de juifs qui arrivent trop nombreux. 

En résumé :

  1. les musulmans sont chez eux partout. La terre est à tout le monde.
  2. c'est normal que les occidentaux s'adaptent aux us et coutumes musulmans dans les pays musulmans, c'est une marque de respect pour montrer qu'on a rien à voir avec ceux des nôtres qui les ont colonisés et humiliés il y a peu,
  3. il faut que l'adaptation des populations musulmanes dans les pays Occidentaux viennent d'elles. On ne peut pas obliger quelqu'un à arrêter d'exhiber des signes religieux alors qu'on prône la liberté. Après tout un foulard n'est qu'un bout de tissu comme un autre. 
  4. enfin la revendication de la terre d'Israël par les juifs, qui n'ont plus rien à voir ethniquement avec les hébreux, est de toute façon basée sur un texte religieux donc fantaisiste et n'a aucun fondement légitime. 

La boucle est bouclée

Un discours pour l'Occident, un pour Israël, un pour les pays musulmans : les musulmans se contredisent-ils?

Avec l'aide idéologique de la gauche : 

Les musulmans ont toujours raison ou sont excusés

L'Occident n'a le droit de rien exiger et a tort

Israël et les juifs ont tort

Photos des récentes émeutes à Jérusalem - fin septembre/début octobre 2015Photos des récentes émeutes à Jérusalem - fin septembre/début octobre 2015Photos des récentes émeutes à Jérusalem - fin septembre/début octobre 2015

Photos des récentes émeutes à Jérusalem - fin septembre/début octobre 2015

Une rhétorique par territoire

  • En France et en Occident en général, ils sont victimes de discriminations, de racisme, de préjugés, de stigmatisation,
  • En Israël, ils veulent "récupérer la terre de leurs ancêtres",
  • En revanche, les pays musulmans, eux, ont le droit de refuser l'influence dépravée de l'Occident et de garder leur "spécificité culturelle",

Un mensonge comporte toujours une part de vrai

... sinon c'est une bêtise. 

  • Oui, certains musulmans souffrent de discriminations en France et ailleurs dans les pays occidentaux, puisque l'islam est la religion des populations immigrées,
  • Oui, des arabes ont dû fuir en 1948, date de la "Nakba",
  • Oui, le mondialisme a tendance à diffuser des valeurs et des pratiques d'un pays à l'autre  et il y a une influence occidentale de fait dans les pays arabo-musulmans,

Mais ça reste un mensonge

  • En France, Sid Ahmed Ghlam dont l'attentat contre une église a été déjoué en avril 2015 était un étudiant  dont la France avait validé le visa et Yassin Sahli, auteur de l'attentat en Isère était salarié dans la société Air Products dont il a décapité le patron. De plus, l'intégration est difficile pour toutes les populations qui immigrent en France comme ailleurs : elles sont critiquées, montrées du doigt, se retrouvent souvent au bas de l'échelle sociale. Même les "provinciaux" ont été moqués, dénigrés en leur temps.
    Pourquoi personne ne se plaint des arméniens? Des portugais? Des polonais? Des chinois?
  • Les arabes présents dans ce qui allaient devenir l'état d'Israël ont bien fui Israël en 1948, mais c'était sur les consignes des pays arabes voisins qui ont décidé d'attaquer Israël le lendemain de sa création. Une attaque qui s'est soldée d'ailleurs par un échec cuisant. 
  • La culture arabo-musulmane influence elle aussi les pays occidentaux. Elle est même plus que visible. Si beaucoup de musulmans voient dans une association LGBT en Tunisie une influence néfaste et impérialiste de l'"Occident dépravé", ils accueillent en revanche avec une délectation toute particulière l'information selon laquelle de nombreux occidentaux se convertissent à l'islam. Ils chantent les louanges de la diversité pour justifier le refus de valeurs occidentales là-bas, mais accusent ceux qui refusent l'influence de l'islam ici d'intolérance et de préjugés racistes.
1/ Photos prise lors du passage de la loi sur le Niqab en 2010 2/ Le Collectif des Féministes Pour l’Égalité en 2009 3/ Le Parti des Musulmans de France à Paris en 20131/ Photos prise lors du passage de la loi sur le Niqab en 2010 2/ Le Collectif des Féministes Pour l’Égalité en 2009 3/ Le Parti des Musulmans de France à Paris en 20131/ Photos prise lors du passage de la loi sur le Niqab en 2010 2/ Le Collectif des Féministes Pour l’Égalité en 2009 3/ Le Parti des Musulmans de France à Paris en 2013

1/ Photos prise lors du passage de la loi sur le Niqab en 2010 2/ Le Collectif des Féministes Pour l’Égalité en 2009 3/ Le Parti des Musulmans de France à Paris en 2013

Quel est le point commun entre toutes ces rhétoriques ? 

 

Aucun, si ce n'est que tout ce qui s'oppose à une influence grandissante de l'islam a tort par nature et que les intellos musulmans (Tariq Ramadan, Nabil Ennasri, Samy Debah, Mohammed Barjafil... rien qu'en France, Anjem Choundari en Grande-Bretagne, et bien d'autres aux USA) trouveront un angle d'attaque rhétorique.

Occident

Le discours servi par les musulmans-militants (repris par les musulmans "modérés") en Occident appelle à la tolérance, à l'ouverture, au "respect des cultures". Le "racisme" et les "discriminations" seraient les responsables directs de la délinquance et des attentats. Sous-entendu : les occidentaux sont responsables de leurs propres malheurs et seule une meilleure reconnaissance et une prise en compte accrue des "besoins" des musulmans garantira le retour au calme. L'exclusion sociale et le racisme sont à l'origine des attentats et de la délinquance mais pour régler ces problèmes, il faudrait davantage de mosquées, de repas halal dans les cantines et d'aide aux associations religieuses pour "lutter contre la radicalisation". Pas de boulot ni de formation, non : plus de mosquées, plus d'aides aux associations religieuses.

Israël

Le "peuple palestinien" serait un peuple autochtone et les juifs n'auraient rien à faire en "Palestine" parce qu'ils n'auraient plus rien à avoir ethniquement avec des sémites. Il faudrait donc être "palestinien de souche" pour prétendre à s'installer sur des terres qui ont pourtant été accordées en 1948 aux personnes de religion juive. La religion est un motif d'acceptation lorsqu'il s'agit pour l'Occident d'accueillir des immigrés de religion musulmane, mais elle devient un motif de rejet lorsque des juifs souhaitent s'installer en Israël. Tolérance exigée d'un côté, rejet toléré de l'autre. Pourquoi les musulmans auraient le droit de s'installer chez qui ils veulent dans le monde et pourquoi les juifs ne le pourraient pas

Pays musulmans

Dans les pays musulmans, ils refusent l'influence de toute "valeur occidentale" ce qui ne les empêche pas d'exiger ici des horaires de piscine seulement pour femmes ou un repas halal dans les cantines ; ils estiment qu'une femme occidentale doit adapter sa tenue mais ne respectent pas la loi sur le niqab ici ; trouvent normal que l'homosexualité y soit encore pénalisée, que les africains subsahariens y soient l'objet de rejet "parce qu'ils apportent des maladies", alors qu'ils essayent de créer des collectifs avec eux ici contre les "blancs", ils ferment les yeux sur les exécutions sommaires en Arabie Saoudite ou en Iran mais constituent des groupes pour lutter contre les contrôles d'identité "au faciès" ici. En fait, s'ils revendiquent le droit des pays musulmans à refuser l'influence occidentale, c'est souvent pour justifier l'arbitraire, les abus policiers, l'extrême violence. Si c'est trop, ils peuvent encore mettre ça sur le compte de traumatismes hérités de la colonisation.

L'auteur de cet article a un souvenir qu'il aimerait partager avec vous : celui de cette famille de marocains naturalisés installée en France depuis plus de 30 ans qui vote comme un seul homme Parti Socialiste ici et dont la famille "au bled" est engagée dans le Parti de la Justice et du Développement (PJD), le parti islamo-conservateur au Maroc.

 

Une zone géographique = un angle d'attaque

Les musulmans se plaisent à penser que "l'islam dominera le monde par sa science". Par "science", ils entendent en fait "argumentation"

Les non-musulmans se laisseront-ils berner ? Leurs dirigeants se laisseront-ils définitivement acheter ? Doit-on continuer à supporter ces accusations sans répondre ? Ou doit-on commencer à remettre en question l'universalité et assumer nos spécificités ? De quoi avons-nous honte ? Si nous ne sommes pas meilleurs que les autres, sommes-nous pour autant pires ? Dans ce cas, pourquoi viennent-ils se réfugier chez nous et pourquoi ce n'est pas nous qui nous réfugions chez eux ?

Au final, l'islam ne fait-il pas des musulmans d'éternels perdants ?

Partager cet article

Commenter cet article