Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VousDevriezVoirÇa

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

30 Janvier 2016 , Rédigé par Vousdevriezvoirça Publié dans #Rhétorique musulmane, #Musulman normal, #Musulman radical, #Normalisation, #Caricature de l'islam, #Femyso, #IESH, #UOIF, #Frères Musulmans

Fin janvier, polémique du jour : Najat-Vallaud Belkacem s'est illustrée par son manque de répartie républicaine face à Idriss Sihamedi, le fondateur très barbu de Barakacity, dans l'émission "Le Supplément" de Canal+. Elle fait l'objet de vives critiques, y compris dans son propre camp, par Céline Pina, conseillère régionale PS du Val d'Oise. 

La voici dans l'émission de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV où, dit-elle, laisser Idriss Sihamedi se présenter comme un "musulman normal" était déjà en soi un problème. 

Mais qu'est-ce qu'un "musulman normal" ? 

Pourquoi ? Parce que selon elle, c'est jeter l'opprobre sur les "vrais" musulmans normaux, qui eux n'adhèreraient pas aux thèses salafistes. Et puis de toute façon, Idriss Sihamedi porterait les "stigmates" du salafiste de base, ce qui le disqualifie en tant que "musulman normal", c'est-à-dire un musulman qui lui, serait compatible avec la République.

 

Une apparence occidentale est-elle synonyme de compatibilité avec la République ?

Mais posons-nous la question : est-ce que ne pas afficher le folklore traditionnellement associé à l'islam, avoir une apparence "occidentale" fait d'un individu un citoyen "intégré", respectueux des lois de la République ?

Les agents de l'islam politique ont bien entendu cette critique, et depuis longtemps : ils savent que ce n'est pas en donnant une image "blédarde", folklorique et agressive de l'islam qu'ils arriveront à rattraper les jeunes musulmans sur la voie de l'assimilation et à faire s'implanter durablement l'islam dans les pays occidentaux.

C'est tout le sens de la tentative d'"occidentalisation" de l'islam par deux stars de l'islam politique, Tariq Ramadan et Mohamed Bajrafil
C'est tout le sens de la tentative d'"occidentalisation" de l'islam par deux stars de l'islam politique, Tariq Ramadan et Mohamed Bajrafil

C'est tout le sens de la tentative d'"occidentalisation" de l'islam par deux stars de l'islam politique, Tariq Ramadan et Mohamed Bajrafil

Ils ont compris qu'il fallait être délicat, ne pas effrayer leur public, et voir les changements sur le long terme, qu'il fallait rendre l'islam plus lisse pour pouvoir rattacher le jeune musulman occidentalisé encore et encore à la religion de ses parents, et que pour familiariser les occidentaux avec la rhétorique musulmane, il fallait emprunter leurs propres codes pour leur faire passer des messages. 

Dans cet article, nous verrons que derrière des codes visuels empruntés à des organismes officiels et des postures anti-extremistes, se trouve encore... l'islam. Politique ou non, "moderne", "modéré" et "intégré" ou pas, vindicatif ou non-violent, pressé ou patient : il s'agit toujours d'islam. 

 

Pour lutter contre l'islam radical, il faudrait permettre aux musulmans de s'"intégrer", c'est-à-dire "normaliser" l'islam dans le paysage occidental

C'est une rengaine maintes fois entendue : le jihadisme prospère à cause de l'exclusion sociale. Oui mesdames et messieurs : le jihadisme, c'est social, et ce, depuis 1400 ans.

C'est pour cette raison donc qu'il faudrait absolument, complètement, parfaitement intégrer les musulmans, leur permettre à tout prix d'éclore socialement et professionnellement. Oui, s'ils ont un travail, bien payé, pas trop loin de chez eux et où ils peuvent faire leur prière si possible et porter le voile, au bout d'un moment, logiquement, ça devrait faire baisser le fanatisme.

De nombreux exemples prouvent le contraire de cette hypothèse. On ne parlera même pas des terroristes du 11 septembre 2011, qui étaient tous diplômés et instruits, ni de Molenbeek, où les autorités ont tout fait pendant des années pour que les musulmans puissent pratiquer leur foi en toute liberté... et qui est devenu un foyer du jihadisme, ni de la RATP qui embauche des salafistes pour se prémunir contre les violences urbaines... mais qui continue d'en être la cible et doit en plus maintenant traiter avec le fondamentalisme religieux - tenace! - de ses nouvelles recrues. 

Non, nous allons nous intéresser à des individus, connus ou non et à des organismes, en apparence "intégrés" mais qui n'ont rien perdu de leur loyauté à l'islam (à l'origine, rappelons-le, de 70% des des victimes du terrorisme en Europe au cours de la dernière décennie selon Europol (sans parler de phénomènes plus anciens)).

 

Comment les alertes sur l'incompatibilité de l'islam avec la République sont disqualifiées auprès de l'opinion publique

C'est là que réside une partie du problème : qu'entendons-nous par "intégration" ?

Obligés de recourir à des manifestations évidentes, outrancières de l'obscurantisme religieux pour pouvoir faire comprendre l'incompatibilité de l'islam avec la République, les partisans d'une laïcité pour tous - et pas une laïcité "anti-crèches et pro-mosquées" -, ainsi que les philosophes et journalistes islamo-critiques ont évoqué les prières de rue, les tenues moyen-âgeuses, les propos homophobes, misogynes... l'idée étant d'alerter sur le fait que ces manifestations sont le produit de l'islam

Leurs alertes ont été singées et caricaturées, notamment par les journalistes-militants toujours à l'affût d'une grande cause à défendre, et ce pour le plus grand bonheur des agents de l'islam politique. C'est tout l'intérêt d'exposer par exemple la lutte contre les kebab de Robert Menard : ou comment montrer l'extrême fatuité de la lutte contre les manifestations extérieures de la culture arabo-musulmane - et associer encore une fois les alertes sur l'incompatibilité de l'islam avec la République à du racisme, le grand satan.

 

S'en tenir aux aspects caricaturaux... pour éviter d'aborder le fond du problème ?

Les islamo-critiques ont-ils peur d'aborder le sujet de fond : à savoir le dogme?

N'ont-ils pas assez creusé le sujet pour pouvoir argumenter une position clairement anti-islam?

Ont-ils peur de livrer leur analyse en public et de faire de la peine aux musulmans "pacifiques" ?

Ont-il peur de pousser ces "musulmans pacifiques" dans "les bras des fondamentalistes"? 

Pourtant, ils se radicalisent déjà, non?

Si on dit quelque chose, ils vont se radicaliser. Si on ne dit rien... est-ce qu'ils vont pour autant rester majoritairement "pacifiques" ? 

Est-ce que, si on ménage la susceptibilité des musulmans, ils deviendront un rempart contre l'islamisme ?

Dire aux musulmans ce qu'ils ont envie d'entendre, comme nous le faisons actuellement, nous protège-t-il particulièrement contre le terrorisme et les menaces ?

Certes, cette "Sonia" qui a permis de faire arrêter Abdelhamid Abaaoud est vraisemblablement issue de la communauté musulmane et son acte de courage - individuel - ne doit certainement pas être sous-estimé, mais n'y a-t-il aucun rapport entre le refuge pour terroristes qu'est devenu Molenbeek et la composition de sa population, à majorité musulmane ?

Toujours est-il qu'en se limitant aux aspects superficiels, extérieurs, de la culture musulmane, en n'abordant pas le dogme de l'islam, on a réduit l'islam à ses aspects les plus caricaturaux. Qu'à cela ne tienne : les musulmans seront désormais plus subtils pour pouvoir perenniser l'islam en France et dans les pays occidentaux.

 

I. L'islam devient-il compatible avec la République lorsqu'il gomme ses aspects "folkloriques" ? Le cas de la créatrice de mode "Fringadine"

Pour illustrer notre propos, prenons quelques exemples qui nous ont paru intéressants, comme cette créatrice de mode qui définit le style de ses créations comme de la "french touch".

Elle se réclame d'une marque de fabrique typiquement française. Les vêtements paraissent un peu longs, un peu sombres, certes, mais rien à voir avec une quelconque tenue ostentatoire "traditionnelle". 

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné
Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné
Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné
Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

Une créatrice de mode "French Touch"... qui encourage à soutenir le CCIF

Il suffit de quelques minutes pour tomber sur ce tweet où la styliste incite, peut-être de bonne foi, à faire un don au CCIF :

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

En fait de "french touch", cette créatrice de mode a voulu trouver un moyen de continuer à s'habiller avec des vêtements très longs, noirs, et avoir la tête couverte, sans pour autant avoir l'air de porter un jilbab : elle crée des vêtements islamiques. Voilà ce qu'elle appelle "french touch" donc. Las, elle appelle à soutenir le CCIF, une association qui gonfle les chiffres des actes anti-musulmans pour faire monter l'exaspération dans la communauté musulmane et établir un rapport de force avec l'état.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le CCIF, qui comptabilise tout acte défavorable à un musulman comme "islamophobe" quelle qu'en soit la cause, voici de quoi vous faire une idée :

Cette créatrice de mode sait-elle qui est vraiment le CCIF ou l'organisme lui est-il simplement familier parce qu'il prétend lutter contre l' "islamophobie" ? 

Connaît-elle ses méthodes, ses véritables motivations ?

Comprend-elle vraiment ce qu'implique un islam qui prend toujours plus de place dans une société ? 

Y souscrit-elle ? 

 

II. Buzzness : une boîte de prod' cool et djeun's

Tout part d'un article publié en décembre 2015 sur le site StreetPress. L'auteure, une certaine 

C'est du gâchis [de porter le voile]. Vous êtes jeune, belle et bien gaulée.

Les propos insoutenables tenus lors des perquisitions dans ce foyer

En quelques clics, on tombe sur cette boîte de production : Buzzness Clap, dont Heïdi Truong, l'auteure de l'article, fait visiblement partie. En photo de couverture, on y voit une femme voilée avec un casque audio, et dans le fil d'actualité, le dernier message posté par Heïdi Truong, qui remercie chaleureusement l'équipe de StreetPress d'avoir publié son article.

"Masha allah" : Heïdi est bien contente, StreetPress a accepté de publier son article

"Masha allah" : Heïdi est bien contente, StreetPress a accepté de publier son article

Mais qui est Heïdi Truong ? 

Apparemment Heïdi trouve romanesque de lutter contre les "sionistes". Qui a dit "lapider des juifs" ?
Apparemment Heïdi trouve romanesque de lutter contre les "sionistes". Qui a dit "lapider des juifs" ?

Apparemment Heïdi trouve romanesque de lutter contre les "sionistes". Qui a dit "lapider des juifs" ?

Doit-on s'étonner dès lors que, lorsqu'on fait apparaître ces points, le fondateur de StreetPress s'énerve ?

Johan Weisz-Myara, visiblement dérangé qu'on fasse apparaître l'aspect religieux et communautariste de sa pigiste
Johan Weisz-Myara, visiblement dérangé qu'on fasse apparaître l'aspect religieux et communautariste de sa pigiste

Johan Weisz-Myara, visiblement dérangé qu'on fasse apparaître l'aspect religieux et communautariste de sa pigiste

Un article comme un autre, une boîte de prod' comme une autre... Mais vous comprenez, c'est important de donner la parole à la jeunesse française musulmane pour qu'elle puisse donner SA vision des choses. Et puis elle n'est pas extrémiste puisqu'elle n'est pas fermée au contact avec les non-musulmans et qu'elle a bien voulu publier son article sur un site non-communautariste.

Ok, elle ne trouve rien de choquant à ce que des gens jettent des pierres sur des juifs mais bon... Au moins elle accepte de bien vouloir nous parler à nous, pauvres kouffars évoluant dans l'obscurité...

Une musulmane modérée, intégrée... normale quoi et qui en plus fait quelque chose professionnellement. La preuve, Johan Weisz-Myara a accepté de publier son article : c'est donc qu'elle est intégrée.

 

III. Un auteur qui écrit sur le même site que Caroline Fourest, qui dénonce l'UOIF et le soutien au Hamas... et qui fête en même temps Mahomet et Jésus

Mohamed Louizi est un ancien de l'UOIF. Sur Ikhwan Info, "l'Observatoire de l'islam politique et des Frères Musulmans" dont il est contributeur au même titre qu'Antoine Sfeir, Mohamed Sifaoui, Hassen Chalgoumi ou encore Caroline Fourest - une journaliste dont on peut ne pas approuver tous les engagements militants mais qui a le mérite d'avoir fait son travail si bien que Tariq Ramadan la déteste -, voici comment il se présente :

Mohamed Louizi est un ancien membre du mouvement marocain Attawhid wal’Islah (1995-1999), du PJD (1997-1999), de l’UOIF de 2002 à 2006. Ancien président des Etudiants Musulmans de France–Lille. Intéressé par les recherches et études religieuses comparées, Mohamed Louizi est l'auteur de nombreuses textes publiés sur le blog "Écrire sans censures ! »

Ikhwan Info

Voici quelques uns de ses tweets, au cas où vous douteriez encore de son implication contre l'UOIF et contre le soutien au Hamas.

Un repenti !

Il a l'air bien ce monsieur, n'est-ce pas? 

Une sorte de repenti qui serait revenu de l'islam, qui en aurait fait le tour et en aurait compris la véritable nature si bien qu'il n'aurait désormais aucun problème à écrire sur le même site que Caroline Fourest, bête noire d'une frange non négligeable de musulmans. Un quasi apostat, quoi...

Dénoncer les dérives sectaires... pour mieux prôner un retour "éclairé" vers un islam apolitique

Raté ! Mohamed Louizi écrit avec Caroline Fourest, laïque parmi les laïques, dénonce l'UOIF, le soutien au Hamas, défend la République... mais il prône un "retour éclairé" à l'islam apolitique. Qu'il le pense ou non, il laisse entendre que l'islam reste une religion respectable, du moment qu'elle se fait moins pressante, moins ostentatoire, moins entriste.

Pour Mohamed Louizi, il n'y a rien de choquant à placer Mahomet, un personnage dont le coran et la sunna - seules sources abordant son existence - racontent eux-mêmes comment il a fait assassiner un poète juif (qui se moquait de lui), galvanisé ses troupes pour commettre des razzias (parce que ces mécréants ne voulaient pas croire à allah, vous comprenez...), violé des femmes dont il venait de faire décapiter le père et les frères (parce qu'il soupçonnait leur tribu d'avoir des "pratiques bizarres"), au même niveau que Jésus/Yeshua, prédicateur juif non-violent et guérisseur.

Pourquoi pas comparer Goebbels et Gandhi tant qu'on y est ?

C'est cela, un musulman modéré? Quel niveau de discernement peut-on espérer d'une pareille personne? En résumé, ce monsieur est encore une porte d'entrée, à long terme, pour toutes les dérives... qu'il dénonce.

 

IV. Le cas du FEMYSO : ça ressemble à un organisme européen, ça parle comme un organisme européen... mais c'est musulman

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

Sur le site "institutionnel" du Femyso, la description est la suivante :

Youth Innovators Award Team Fri, 15/01/2016. Call for Participation for the FEMYSO delegation at the EYE 2016. FEMYSO Campaigns Team Thu, 26/11/2015

Femyso

Le site n'a rien à voir avec un site communautaire. Les codes sont tous empruntés aux organismes européens, jusqu'au logo, avec ses étoiles dont la disposition, bien sûr, évoque un croissant de lune, mais pas de textes en arabe, ni d'évocation de Mahomet, bref point de folklore : là on est sérieux.

Sur son profil Twitter, l'organisme se présente comme la voix européenne (sic) des jeunes musulmans à travers l'Europe.

Journée "européenne" de lutte contre l'islamophobie, "#nohatespeech", "Human right education"... Ah iIs savent comment nous parler !
Journée "européenne" de lutte contre l'islamophobie, "#nohatespeech", "Human right education"... Ah iIs savent comment nous parler !
Journée "européenne" de lutte contre l'islamophobie, "#nohatespeech", "Human right education"... Ah iIs savent comment nous parler !

Journée "européenne" de lutte contre l'islamophobie, "#nohatespeech", "Human right education"... Ah iIs savent comment nous parler !

Tiens, mais ce serait pas Marwann Muhammad (ex-CCIF) ?

Tiens, mais ce serait pas Marwann Muhammad (ex-CCIF) ?

Le Femyso veut contribuer au "développement d'une Europe diverse, cohésive et prospère"

La centralité de la "lutte contre l'"islamophobie"" n'apparaît pas tout de suite : elle est disseminée au milieu de plusieurs informations et dans un graphisme dont les codes ont été volontairement empruntés aux organismes européens.

Le but d'"européaniser" l'islam, de gommer ses aspects "arabes" est double :

1/ il permet en premier lieu de s'adresser aux descendants d'immigrés musulmans complètement européanisés, peut-être sur la voie de l'apostasie, trop assimilés pour avoir des affinités avec un islam "folklorique" ou "blédard", et trop précieux pour s'identifier à un islam des caves, aux prières de rue. Les agents de l'islam politique ont su cerner leur besoin de se distinguer de cet islam crasseux et pas assez valorisant par rapport à leurs référents occidentaux.

2/ et, 2° effet KissCool, il permet de rentrer dans le champ de vision des occidentaux, qui ne se sentiraient pas concernés par un support empruntant les codes musulmans : en reprenant les codes des organismes européens, cet organisme joue la confusion entre culture occidentale et culture orientale. Ce faisant, il intègre un discours, des concepts musulmans dans un style qui est familier à l'occidental.

C'est exactement ce qu'il faut faire quand on veut toucher un nouveau public : on s'adapte aux codes dont il a l'habitude.

Gommer l'aspect arabe, européaniser et normaliser l'islam : l'effet quidam

C'est l'effet "quidam" bien connu en sciences de la communication propre aux discours de propagande : ressembler à son interlocuteur, emprunter les codes qui lui sont familiers pour mieux le familiariser avec un nouveau discours.

Un organisme musulman moderne et européen... qui invite Marwan Muhammad, ex-CCIF

Encore le CCIF. Vous avez l'impression de tourner en boucle ? C'est normal. 

Avec cet organisme à l'identité visuelle très européenne, on retrouve encore le fameux CCIF, par la voix de Marwann Muhammad, son hyper-actif ex porte-parole. Le même tient ces propos : 

Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française

Causeur

Et qui s'affiche avec ce genre d'imam : 

Avec Rachid Abou Houdeyfa et Nader Abou Anas
Avec Rachid Abou Houdeyfa et Nader Abou Anas

Avec Rachid Abou Houdeyfa et Nader Abou Anas

Rachid Abou Houdeyfa et Nader Abou Anas font partie des imams star invités lors du Salon de la femme musulmane, en septembre 2015 au Parc des expositions de Pontoise, dont les propos ont soulevé une mini-polémique.

(Mais rassurez-vous, rien de comparable au traitement délirant de la "race blanche" de Nadine Morano avec pas moins de 7 articles, rien que sur le Nouvel Obs.)

Si la femme sort sans honneur, qu'elle ne s'étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là.

Rachid Abou Houdeyfa

La femme (...) ne sort de chez elle que par la permission de son mari

Nader Abou Anas

Vous ne trouvez pas étrange qu'un organisme à la façade si "européenne" et moderne accueille un individu aussi proche de religieux aussi peu modernes et aussi archaïques ?...

 

V. Le cas de l'"Institut Européen des Sciences Humaines (sic) de Paris", l'IESH... qui enseigne l'arabe et le coran

Page d'accueil de l'IESH : "IESH DE PARIS vous invites � d�couvrir en ligne les formations ainsi que toutes les informations afin de pouvoir suivre un cursus professionel (sic) et afin d'avoir..."

Page d'accueil de l'IESH : "IESH DE PARIS vous invites � d�couvrir en ligne les formations ainsi que toutes les informations afin de pouvoir suivre un cursus professionel (sic) et afin d'avoir..."

L'IESH joue également sur la récupération des codes occidentaux pour conquérir à peu près les mêmes publics que le Femyso, le but étant toujours le même : surtout, ne pas laisser les jeunes musulmans se détourner de l'islam et jouer à la fois sur leur loyauté envers leurs parents, leur attachement affectif à l'islam et sur leur besoin de se distinguer d'un islam clandestin et peu valorisant socialement.

La corde sensible, illustrée en une phrase par Tariq Ramadan lors des RAMF de l'UOIF. Vous ne voyez pas le lien avec l'IESH? Descendez un peu

La corde sensible, illustrée en une phrase par Tariq Ramadan lors des RAMF de l'UOIF. Vous ne voyez pas le lien avec l'IESH? Descendez un peu

Ndella Paye, l'élève zelée de l'IESH et porte-parole de "Mamans Toutes Egales"

Pourquoi nous intéresser à l'IESH ?

Pour plusieurs raisons, la première étant que la porte-parole du collectif "Mamans Toutes Egales", créé en 2011 pour protester contre la circulaire Chatel qui interdisait le port du voile aux mères accompagnatrices de sorties scolaires, et reçu en juin 2014 au Ministère de l'Education Nationale, y a étudié.

Il s'agit de Ndella Paye et ses arguments ont porté leurs fruits puisqu'en octobre 2014, Najat Vallaud-Belkacem a cédé à ses exigences en déclarant inopérante cette circulaire, autorisant de fait la présence de mères voilées dans les sorties scolaires. C'est donc directement ou indirectement grâce à l'action de Ndella Paye qu'il a été possible en juin 2015 à Nice de porter en justice l'interdiction d'une mère voilée dans une sortie scolaire

Notons ici que le collectif "Mamans Toutes Egales" a participé à la nauséabonde "Marche de la Dignité", dans laquelle SOS Racisme, la Licra, le MRAP et même la LDH ont préféré ne pas mettre un pied, au grand dam d'une de ses organisatrices, Houria Bouteldja, porte-parole du non moins dégueulasse "Parti des Indigènes de la République".

Mais revenons à nos moutons.

Cela s'appelle l'Institut Européen des Sciences Humaines et on y enseigne l'arabe et le coran. On peut se poser la question : mais pourquoi avoir appelé ce centre, comme celui de Chateau-Chinon, plus ancien, institut "européen" et prétendre y enseigner les "sciences humaines" ?

 

Pourquoi ne pas avoir appelé cet institut quelque chose comme : "Centre d'études islamiques et de langue arabe" ?

Rappelons que l'expression "sciences humaines" désigne traditionnellement la philosophie, l'histoire, la géographie, la théologie, et la psychologie. Et voici que, par l'action des agents de l'islam, elle se limite à la théologie, exclusivement musulmane qui plus est.

L'IESH fait partie des associations liées à l'UOIF, antenne des Frères Musulmans en France

C'est ainsi que sur le site d'un institut "européen" des "sciences humaines", il est question d' "accomplir la zakat", impôt islamique pour les musulmans (pour les non-musulmans, cela s'appelle la jizya, et son règlement doit être humiliant pour le non-musulman... mais c'est un autre sujet), pour financer le centre, le travail des professeurs ainsi que la construction d'une nouvelle mosquée. 

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

Poursuivons notre enquête... En parcourant les articles, on découvre en 2012 que le doyen de l'IESH est Ahmed Jaballah. Idem en 2014.

Qui est Ahmed Jaballah, doyen de l'"Institut Européen Des Sciences Humaines" ? 

En fait, Ahmed Jaballah ne serait pas seulement le "doyen" de l'IESH Paris, mais plutôt son directeur, comme on peut le voir sur cette page du site de l'UOIF, datée de janvier 2015.

En fait Ahmed Jaballah est l'ancien directeur de l'UOIF, tout simplement.

Toujours selon cet article, Ahmed Jaballah est aussi membre du Conseil européen (sic) de la recherche et de la fatwa,  et vice-président de la Fédération des organisations islamiques en Europe, l'UOIE.

La fiche d'Ahmed Jaballah, évidemment présent lors la dernière RAMF de l'UOIF, qui eut un succès monstre en 2015 au Bourget
La fiche d'Ahmed Jaballah, évidemment présent lors la dernière RAMF de l'UOIF, qui eut un succès monstre en 2015 au Bourget

La fiche d'Ahmed Jaballah, évidemment présent lors la dernière RAMF de l'UOIF, qui eut un succès monstre en 2015 au Bourget

Moins médiatique que Tariq Ramadan donc, mais pas moins influent, Ahmed Jaballah a déclaré ceci : 

L'UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique

Ahmed Jaballah

 

Les ambitions politiques de l'UOIF, cachée derrière une myriade d'associations "citoyennes" ou l'Institut Européen (sic) des Sciences Humaines, sont connues

En témoigne ce même article :

Les dirigeants de l'UOIF ont des objectifs clairs et une stratégie de conquête. Cette organisation a des visées politiques en direction des pays arabo-musulmans. Dès sa création, l'UOIF a voulu faire de la France une base arrière: un lieu où des militants islamistes pouvaient trouver refuge et où l'on essaie de modifier le regard que porte l'opinion publique sur leurs pays d'origine. Mais l'UOIF prétend surtout mettre au pas les musulmans de France. Certaines associations affiliées au mouvement se donnent le droit de dire qui est un bon musulman et, donc, qui est apostat.

"La face cachée de l'UOIF"

 

Le gouvernement français est au courant de la nocivité du discours des Frères Musulmans de l'UOIF

Rassurez-vous braves gens, le gouvernement est bien conscient du problème :

 

Un an plus tard...

Février 2016 : Laurence Marchand-Taillade, présidente de l'Observatoire de la laïcité du val d'Oise, a interpellé Manuel Valls au sujet de la RAMN de Lille organisée par l'UOIF le 7 février 2016.

Non seulement cette réunion de l'UOIF a bien eu lieu, mais en plus, lundi 8 février dernier, Laurence Marchand-Taillade a reçu des menaces de mort sur sa boîte mail :

Ces menaces feraient suite, selon Mme Marchand-Taillade, à "son intervention sur la chaîne d'information israélienne i24, le 2 février, où elle critiquait avec virulence l'UOIF, et par extension les Frères musulmans".

Le logo et la devise pas du tout belliqueux des Frères Musulmans

Le logo et la devise pas du tout belliqueux des Frères Musulmans

Mamans Toutes Egales, IESH, UOIF, UOIE, Frères Musulmans...

Remontons encore dans la hiérarchie : qui est Youssef Al Qaradawi ?

Selon La Croix, Youssef Al Qaradawi serait une "voix influente des Frères Musulmans" :

Dans cet article en revanche, Youssef Al Qaradawi est présenté comme le théologien de référence des Frères Musulmans :

Dans cet autre article de Libé datant de 2013 et centré sur Tariq Ramadan et ses liens avec le Qatar, on apprend que les cours que ce dernier "dispense à l’université d’Oxford sont aussi très liés au Qatar", tout comme Nabil Ennasri, le président d'une autre association du giron uoifesque, le Collectif des musulmans de France (CMF), et devinez quoi

"De 2008 à 2010, Ennasri a surtout étudié les sciences religieuses à l’Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon, l’école des imams de l’UOIF".

Revoilà notre "Institut Européen des Sciences Humaines" ! Et plus haut, le journaliste nous explique qu' "Ennasri est avant tout un Frère musulman, disciple de Youssef Al-Qaradaoui".

Voici pour quoi prie Youssef Al Qaradawi, auquel se réfèrent donc les Frères Musulmans et à travers eux, l'UOIF, sa myriade d'associations "citoyennes" et ses satellites aux logos si actuels  :

L'Europe [finira par] se rendre compte qu'elle souffre de sa culture matérialiste et se cherchera une solution de remplacement, une échappatoire, un canot de sauvetage ; elle ne trouvera rien qui puisse la sauver, si ce n'est le message de l'islam, le message du muezzin qui lui transmettra la religion sans renier le monde, la conduira aux cieux sans la déraciner de la terre. Avec la volonté d'Allah, l'islam retournera en Europe, et les Européens se convertiront à l'islam. Ils seront ensuite à même de propager l'islam dans le monde, mieux que nous, les anciens musulmans

Youssef Al-Qaradaoui

Pour ce musulman un peu plus musulman que les autres, la seule solution pour l'Occident d'échapper à la "culture matérialiste" est de se convertir à l'islam (d'où le dénigrement perpétuels des moeurs, des cultures et des valeurs occidentales : cela s'appelle "miner le moral de l'ennemi"). Et voici une vidéo d'un de ses prêches, traduit de l'arabe par le site MEMRI :

Pénible à lire et à entendre n'est-ce pas ?

 

Ce qui se cache derrière un islam "normalisé", enraciné en Occident et compatible avec la République : encore l'islam, rien que l'islam

Voilà tout ce que les individus soutenant ou composant ces associations et organismes ne vous diront jamais pour plusieurs raisons :

1/ ils ne cherchent pas à savoir et les soutiennent par affinités culturelles, parce qu'une personne de leur entourage y est, parce qu'ils ont peur pour une proche, une parente, qui est voilée...

2/ ils ont des affinités idéologiques avec ces thèses - c'est le motif du succès d'Alain Soral ou de Tariq Ramadan dans les quartiers à majorité musulmane : les message anti-juifs, anti-occidentaux, anti-homosexuels y ont été reçus 5/5 ;

3/ ils y adhèrent en tout connaissance de cause mais savent pertinemment que, sans "retraitement", sans "toilettage", sans relooking occidentalo-compatible, ce système de pensée serait immédiatement rejeté et condamné.

 

Normaliser l'islam... pour lui permettre de consolider sa présence dans les pays occidentaux

Si, comme nous l'avons vu plus haut, cette normalisation de l'islam sert avant tout à maintenir les jeunes issus des cultures arabo-musulmanes dans l'islam, cette tactique a d'autres avantages car :

1/ Les populations rejettent la violence, et la violence de l'islam provoque son rejet par les non-musulmans. Pour désamorcer ce rejet, les agents de l'islam politique en ont fait une "religion de paix" : Comment pourriez-vous rejetter une religion de paix?

2/ Elle est même encouragée par les autorités européennes.

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné
Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

 

Pile : on rejette l'islam, ils nous font la guerre

 

Face : on tolère l'islam, l'islam prend ses aises, se normalise dans le paysage occidental, devient même familier aux futurs petits européens... et l'Europe devient musulmane

 

Qui a dit que les musulmans étaient cons ? Pas nous en tout cas.

Islam radical et "foklorique", islam normalisé et "européanisé" : Pile on perd, Face ils ont gagné

Ajout (04/03/2016)

Mabougieetmoi.com : une start-up qui mise sans complexe sur l'appartenance religieuse pour se faire connaître

Mabougieetmoi.com mise sur le réseau musulman pour se faire connaîtreMabougieetmoi.com mise sur le réseau musulman pour se faire connaître

Mabougieetmoi.com mise sur le réseau musulman pour se faire connaître

Ajout 05/04/2016 :

" L’imam Amazigh de la grande mosquée de Bordeaux: il faut en finir avec la bédouinisation arabe de l’islam "

Voici une interview datant de novembre 2015 de l'imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, imam "libéral" connu pour être un Frère Musulman, où celui-ci explique qu'il faut en finir avec la "bédouinisation" de l'islam et lui donner un lustre plus occidental, moins... folklorique.

Nous devons adapter la révélation coranique des Bédouins de la péninsule sudarabique du VIIe siècle à l’univers mental des Français du XXIe siècle...
Il faut en finir avec la bédouinisation de l’islam. Phagocyté par le wahhabisme saoudien, le salafisme consiste à bédouiniser l’islam avec des moyens technologiques particulièrement développés. C’est un retour à l’histoire pré-islamique mais certainement pas un retour à l’état de l’Islam. Cette visibilité identitariste n’a rien à voir avec un enracinement mystique ou spirituel, mais répond à une logique de minorités qui veulent se préserver en s’attachant aux écorces au lieu de s’attacher à l’esprit de la religion...
Au Moyen Age, des savants de l’islam ont traduit le message coranique dans la culture de leur temps. Ce travail de réforme s’est arrêté brutalement à cause de l’effondrement de la civilisation arabo-musulmane après l’invasion mongole, les croisades et la colonisation. La pensée théologique s’est figée. Il faut sortir de cet effondrement pour repenser notre religion à la lumière de la modernité. Il faut formaliser, sculpter cette matière pour qu’elle soit visible, esthétique, audible, intelligible et lisible pour nos contemporains.

Amazigh24.ma/

"Le principe islamique doit subsister, mais les formes juridiques et éthiques évoluer."

Tareq Oubrou, novembre 2015 dans Paris Match

Partager cet article

Commenter cet article