Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vous devriez voir ça

A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

16 Juillet 2017 , Rédigé par VDV Publié dans #ExtremeDroite, #Antisémitisme

Avertissement : certains propos rapportés dans cet article peuvent choquer.

 

Cet article s'adresse spécifiquement aux personnes séduites par ces thèses : nous espérons que vous y trouverez des éléments qui vous permettront d'affiner votre réflexion.

Pourquoi traiter ces sujets hautement polémiques (et très casse-gueule) ?

Parce que ce n'est pas en traitant par le mépris certaines thèses qu'on en expose efficacement le caractère superstitieux, irrationnel et/ou haineux.

En revanche, nous pensons que c'est en abordant ces sujets difficiles sans les contourner qu'on peut participer à un peu plus de clarté.

Dans un débat parfois nourri par l'amertume et la tristesse, celles-ci sont davantage un frein à une réflexion efficace qu'un moteur de solutions.

Or, face aux problèmes émanant d'une partie des "minorités" et savamment alimentés par les musulmans-militants (jamais par des pasteurs évangélistes, vous avez remarqué?), nous essayons tous de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là.

Et certains, cherchant un coupable idéal, une cible simple, risquent de nous faire passer à côté du problème, sans jamais rien résoudre et au passage d'être injuste. 

 

Note à ce stade : l'auteur de ce blog ne sous-entend en aucun cas de remplacer la "haine des juifs" par la "haine des musulmans".
Ce type de stratégie est plutôt à chercher du côté des musulmans-militants et leur récupération opportune de la "cause noire".

 

La Licra et SOS Racisme : les deux associations qui concentrent toutes les critiques

La Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme, qui existe depuis 1927, et SOS Racisme, fondée en 1984 par Bernard Henri Levy, sont souvent pointées du doigt comme étant les artisans de la censure en faveur des "minorités" et au détriment des français "de souche".

Les deux associations ont judiciarisé le combat antiraciste et ont créé, peu à peu, une chape de plomb autour de ces sujets.

Au point qu'il devient impossible de mentionner l'origine arabe, africaine ou la confession musulmane de l'auteur d'un méfait sans être soupçonné du plus odieux des racismes si on ne fait pas suivre immédiatement cette information par une circonstance atténuante : l'exclusion sociale, les préjugés, la colonisation etc... 

En fait d'avoir des effets positifs sur la société, elles ont surtout ouvert la voie au CCIF, aux Indivisibles et autres Indigènes de la République qui tentent de réinstaurer le délit de blasphème en reprenant la vulgate antiraciste.

 

SOS Racisme avait-il été conçu au départ pour attaquer un seul camp politique ?

C'est ce qu'on est en droit de se demander quand on sait les liens étroits entre l'association et le Parti Socialiste, alors au pouvoir lors de sa création. Un secret de Polichinelle, d'ailleurs.

Ce "combat antiraciste" n'était-il pas avant tout un moyen d'attaquer en règle un certain camp politique connu pour son franc-parler et, parfois, ses propos imbéciles ?

Ce camp politique, qui, sans cette opprobre judiciaire le rendant infréquentable aux yeux de l'opinion publique, aurait peut-être balayé depuis longtemps le Parti Socialiste à l'origine de la création de SOS Racisme ?

Or, de la défense des "minorités opprimés", vulnérables, la Licra et SOS Racisme ont fini par emprunter le chemin étrange du déni lorsqu'il s'agit de pointer le racisme chez les "minorités", parce que des victimes de racisme ne pourraient pas, elles aussi, être racistes.

Mais aussi pour ne pas faire du tort à leur cause, ce qu'ils entendent par "faire le jeu du FN" et parce qu'ils ont logiquement tissé des liens avec celles-ci.

 

La dérive (inéluctable) de la Licra

C'est ainsi que, dernièrement, la Licra s'est retrouvée du même côté que le "Collectif Contre l'Islamophobie en France", le fameux CCIF dirigé par l'intrépide Marwan Muhammad, contre George Bensoussan, historien, pour ses propos :

« C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère. ».

Quand bien même ces mots étaient critiquables, comment la Licra en est-elle arrivée là ?

Entre autres, d'après Alain Jakubowicz, parce que "beaucoup de [nos] amis parmi les membres de la Licra et au-delà (...) ont été terriblement blessés" par les propos de M. Bensoussan.

 

La Licra ne représente pas plus "les juifs" que Coexister représente "les catholiques"

Mais s'il est établi que, par ricochet, ces associations ont favorisé la haine anti-France en prenant systématiquement la défense des uns quitte à diaboliser les autres, cela ne change rien au fait que les militants de la Licra ne représentent pas plus "les juifs" que Coexister, une association islam-friendly fondée par un catholique pratiquant ne représente "les catholiques".

D'autant plus lorsqu'ils ne prennent même pas la parole contre des manifestations, des militants, ou des ouvrages ouvertement antisémites. Certains commencent d'ailleurs à pointer la dérive de la Licra.

C'est d'autant plus choquant que tandis qu'une phrase de Georges Bensoussan devient l'occasion d'une foire d'empoigne et d'une démonstration de vigilance des associations anti-raciste, le livre de Houria Bouteldja, égérie des indigènes de la République, véritable mine de la pensée raciste et séparatiste et ce dès le titre: les blancs, les juifs et nous, n'a été attaqué par aucune grande conscience de l'antiracisme alors que cette femme a été invitée sur tous les plateaux de télé pour promouvoir un racisme décomplexé.

«Le procès Bensoussan ou l'indignation à géométrie variable des pseudo-antiracistes»

 

Les pays occidentaux font face à une offensive idéologique de grande ampleur menée par les leaders politico-religieux musulmans, encouragée et alimentée par la gauche radicale qui rêve toujours de "renverser la table".

A ce titre, il est grand temps que chacun fasse un effort de remise en question : 

  • Certains francs-maçons, de certaines obédiences, dans leur illusion de savoir, eux/elles, ce qui est bon pour l'humanité,
  • Certains juifs, très souvent de gauche, dans leur façon de se croire investis d'une mission de moralisation de pauvres bourrins sans cervelles qui ne savent pas ce que c'est d'être rejetés, eux,
  • Certains militants d'extrême-droite dans leur rejet simpliste et sans finesse de tous les francs-maçons et/ou leur hostilité plus ou moins larvée envers les juifs, se drapant dans l'excuse d'avoir le droit d'être "judéo-critique".

 

Cet article va donc tenter d'aborder les arguments antisémites et anti-maçonniques diffusés encore de nos jours par une certaine extrême-droite, visiblement jamais lassée de ses obsessions, au risque de desservir les idées qu'elle prétend défendre.

Et toi, arrête de te prendre pour Jésus

Et toi, arrête de te prendre pour Jésus

 

Vous croyez défendre la France en "combattant le sionisme" ?

L'antisémitisme est ultra-compatible avec l'islam

Si l'extrême-droite antisémite et anti-maçonnique n'aime pas "les arabes et les noirs", elle déteste encore plus les juifs.

C'est sa caractéristique.

Elle n'hésite donc pas, parfois, à cautionner les thèses de l'islam politique, notamment des Frères Musulmans, simplement par haine du juif. 

On pourrait l'appeler le syndrome Alain Soral.

Le cas typique : la critique d'Israël, qu'ils appellent eux aussi "entité sioniste".

Cette mouvance croit pouvoir faire alliance avec les arabo-musulmans contre les "sionistes", qu'elle considère comme les "fossoyeurs de la patrie" (Alain Soral a essayé de rencontrer Tariq Ramadan, en vain) ... exactement de la même façon que la gauche radicale pro-palestinienne (islamogauchisme) essaye de mobiliser les descendants d'immigrés maghrébins contre les mouvements nationalistes et identitaires.

Une fois les "sionistes" mis hors jeu, elle croit pouvoir gérer l'islam politique, qu'elle aura contribué à faire grandir.

 

-> Si vous avez un problème avec "les juifs", si vous faites un complexe d'infériorité vis-à-vis "des juifs", rien ne vous distingue des musulmans-militants.

Vous serez tentés de les rejoindre tôt ou tard car eux aussi les ont en détestation.

 

Dans l'islam, et malgré ce qu'en disent certains, le "combat à mener contre les juifs" est ontologique

 

Le mieux pour commencer à sortir des stéréotypes négatifs sur "les juifs" serait donc de prendre conscience que les juifs sont comme les non-juifs : ils n'ont pas tous les mêmes convictions.

Et c'est rien de le dire.

 

 

Idée n°1 "Les juifs" souhaiteraient le "génocide des blancs" et l'"islamisation de l'Europe"

Sur internet, on trouve de tout.

Et on trouve des gens plutôt cultivés, d'extrême-droite, et antisémites qui affirment que "les juifs" souhaiteraient que l'Europe s'islamise et que les peuples blancs disparaissent.

L'accusation peut paraître choquante, et comme nous l'avons vu plus haut, elle se base en premier lieu sur l'action des associations dites "antiracistes". Mais pas seulement.

Les tenants de cette thèse s'appuient sur des déclarations de personnes de confession juive en faveur de l'arrivée de migrants et/ou de l'octroi de droits et d'une reconnaissance supplémentaires pour les musulmans en Europe.

 

Un exemple de caricature antisémite présentant "les juifs" comme responsables de la submersion migratoire en Europe

Un exemple de caricature antisémite présentant "les juifs" comme responsables de la submersion migratoire en Europe

 

Argument massue N°1 : le plan Kalergi prévoirait de donner le pouvoir aux juifs et de métisser de force les européens

Les propos de Richard Coudenhove-Kalergi (ci-dessous), homme politique autrichien né en 1894 et mort en 1972 sont souvent cités comme étant la preuve qu'il existerait un projet de métissage forcé des européens dès les origines de l'Union Européenne.

Pis, ce "père de l'Union Européenne" aurait prévu de confier le pouvoir aux juifs.

Donc, vous qui nous lisez : si vous êtes juif et au chômage en 2017, c'est que vous n'êtes vraiment pas dans le coup.

A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

1/ Prévoir le métissage des populations en raison de l'amélioration des modes de transports, de communication, visibles au début du XXe s., ce n'est pas forcément le souhaiter

En fait de souhaiter la disparition des peuples européens par la submersion migratoire que nous connaissons aujourd'hui, débutée il y a 40 ans sur demande de certains secteurs économiques - et qui était peut-être encore difficilement imaginable en 1925-, Kalergi, lui-même autrichien par son père et japonais par sa mère, ne fait qu'essayer d'imaginer l'avenir.

Et les mélanges de populations en raison de leurs migrations, ce n'est pas vraiment nouveau sous le soleil. Ce qui est nouveau, c'est l'échelle. Et encore...

Prédire un phénomène qu'on sent inéluctable ce n'est pas le souhaiter.

 

Dans ce livre, Kalergi décrit tout simplement ce qui lui semble la marche du monde (quel talent prophétique, quand on sait que son livre a été écrit en 1925 ! ) et ce à quoi il va aboutir, sans se faire son défenseur. C’est pourquoi il oppose, dans le dernier passage cité avant la conclusion le Russe métis slave avec une âme riche et le Britannique insulaire, l’humain de haut pedigree, le type le plus accompli. Si en général il se contente de décrire, sans porter de jugement, il semble bien que ce dernier parallèle témoigne de sa nostalgie de la disparition annoncée du gentleman, non métissé

Résistance Républicaine

2/ Lorsque cet européaniste parle de métissage, de "mélanges", c'est surtout et d'abord entre peuples européens

Et pour ce traumatisé de la 1ère guerre mondiale, il est plus que souhaitable de tisser des liens indéfectibles entre les peuples européens pour qu'ils ne s'entre-tuent plus.

Aujourd'hui il serait inconcevable de faire la guerre contre l'Allemagne ou les Italiens. L'union Européenne, pour critiquable qu'elle soit, aura au moins réussi ça. Et le terrorisme islamiste auquel les pays européens font face aujourd'hui ne fait que consolider ce sentiment européen.

Mais ça, Kalergi ne l'avait pas prévu.

 

3/ Enfin, Kalergi parle bien d'une aristocratie spirituelle, qui devrait prendre le dessus sur une noblesse de sang. 

« L’influence de la noblesse de sang sombre, celle de la noblesse d’esprit croît. Ce développement, et donc le chaos de la vie moderne, ne prendra fin que si une aristocratie spirituelle s’approprie les instruments du pouvoir : poudre, or, encre d’imprimerie, et les utilise pour le bien de la communauté.«

Kalergi

Pour les antisémites, ça ne fait aucun doute, Kalergi oppose :

  • d'un côté les partisans -déjà déchus- de l'Ancien Régime et de la noblesse de sang,
  • et de l'autre, ce "peuple élu" sorti de nulle part, qui voudrait la perte des bons peuples européens - que seuls les partisans de la noblesse de sang seraient capables de protéger.

Citons la fougueuse Christine Tasin de Résistance Républicaine, peu soupçonnable d'adhésion à un quelconque projet d'islamisation de l'Europe, au sujet du projet supposé de Kalergi de mettre "les juifs" à la tête de peuples européens, islamisés et dénaturés par le métissage :

Vous êtes une fainiasse Célestine, vous préférez chercher des citations isolées sur les sites complotistes plutôt que de faire ce que j’ai fait, vous coltiner la lecture de l’ensemble du livre de Kalergi, ensemble que j’ai mis à votre disposition, vous y auriez trouvé les passages que vous interprétez sottement à l’intérieur de sa description globale de l’humanité. J’aurais pu effectivement consacrer une troisième partie à montrer ce qu’il dit des juifs et en quoi c’est, une fois de plus, mal interprété, délibérément. J’ai pensé que ce n’était pas l’essentiel et que cela allait lasser les lecteurs mais vous allez me donnez des regrets, il y a trop de cons et de fainéants sur terre… Après tout j’écris pour les nôtres, pour les Justes cherchant à savoir, à comprendre. Que ceux qui ne se nourrissent que d’une haine primaire pour les juifs aillent se faire foutre.

Christine Tasin

 

Mais l'existence du "plan Kalergi" n'est pas, loin s'en faut, le seul argument des antisémites.

Pardon, "judéo-critiques".

 

Quand le Rav Touitou accuse l'Occident d'avoir introduit la démocratie en Israël pour permettre à l'islam de le saboter de l'intérieur...

Il est entendu que, quoi que dise une personne de confession juive, un antisémite acharné trouvera toujours un moyen de l'incriminer.

Pour autant, il serait salutaire que certains prennent conscience que leur parole est scrutée, guettée, décortiquée uniquement à des fins de nuisance et qu'à ce titre, ils feraient mieux d'éviter des propos blessants ou violents. Ne serait-ce que pour ça.

Ce serait tellement judicieux.

On peut néanmoins tout de suite relever un aspect positif : on se prend à penser que l'attention accordée à ces prises de parole démontre aussi à quel point la parole juive est écoutée et assez prise au sérieux pour qu'elle soit instrumentalisée et diffusée.

Mais passons.

Dans cette vidéo qui circule abondamment dans les réseaux antisémites d'extrême-droite, on voit le Rav Touitou visiblement très en colère de voir des arabes défendre le Hamas à la Knesset.

On peut le comprendre.  

 

... Et se réjouit que l'Occident rencontre exactement le même problème chez lui

Là où il devient difficile de le suivre, c'est lorsqu'il désigne "les européens" comme responsables du régime démocratique, et qu'à ce titre, il se réjouit de l'effondrement de l'Europe.

On sent une véritable haine et un mépris profond pour les pays européens qui seraient responsables, selon lui, de cette situation en Israël.

Et oui, antisémites d'extrême-droite, de la même façon que vous accordez beaucoup trop d'importance à l'influence "des juifs" dans les pays occidentaux, certains juifs accordent beaucoup trop d'importance à l'influence des occidentaux en Israël.

Ironique, n'est-ce pas ?

 

 

Il n'en fallait pas plus pour les antisémites opposés à la venue de migrants musulmans pour faire un rapprochement avec les propos d'autres personnalités de confession juive comme Daniel Cohn-Bendit, Sacha Reingewirtz, alors président de l'Union des Etudiants Juifs de France, l'inénarrable Bernard Henri Levy, Bernard Kouchner, ou encore Raphaël Glücksmann (dont la mère cependant n'est pas juive) se félicitant ou défendant l'arrivée d'immigrés, y compris musulmans.

C'est l'accumulation de ce type de propos qui permet aux antisémites d'affirmer que "les juifs" fomenteraient un complot mortifère contre l'Occident en se servant de l'islam.

La logique ? Les musulmans ne feraient qu'obéir aux ordres tacites des juifs de faire du mal aux occidentaux. 

Ok, les musulmans nous agressent dans la rue. Mais c'est parce qu'ils seraient les marionnettes des juifs. 

Questions pour un antisémite :

  • L'assassinat et la défenestration de Sarah Halimi par son voisin musulman en avril 2017, les tueries à Toulouse en mars 2012 et à l'Hyper Casher en janvier 2015 font-il partie du "plan des juifs" contre l'Occident ? 
  • Les attaques au couteau et à la voiture-bélier des palestiniens contre des israéliens, quasi quotidiens en Israël, sont-ils la preuve que "les juifs" sont à l'origine du jihad ?

 

Mais revenons à notre vidéo.

Si nous reprenons le contenu, on remarque globalement 3 types d'intervention : 

  • Certains, guidés par le ressentiment et la colère (le Rav Touitou par exemple), se félicitent de la submersion musulmane en Europe.

    Ce qu'il faudrait y voir, c'est surtout que cette immigration musulmane est présentée comme une sorte de punition divine pour avoir causé des difficultés à Israël, ce qui entre en totale contradiction avec les discours des personnalités médiatiques et politiques présentant l'arrivée de migrants musulmans comme un événement positif.

    Or, récemment, c'est une majorité de parlementaires de gauche qui a signé un manifeste pour que François Hollande reconnaisse la "Palestine".
    C'est l'extrême-gauche qu'on retrouve dans les manifestations anti-Israël baptisées "Pour la Palestine".
    C'est encore la gauche qui est traditionnellement pro-palestinienne, tandis que la droite est traditionnellement pro-Israël.

    Les reproches du Rav Touitou ne s'adresseraient-ils donc pas finalement à cette frange plus spécifique de l'Occident qui adhère et soutient la cause "palestinienne" ?

    La même frange que beaucoup d'occidentaux trouvent aussi beaucoup trop complaisante à l'égard de l'islam en Europe ?

    Peut-être sommes-nous d'accord sur le fait que cette frange-là de l'Occident pose un problème à Israël comme aux autres pays occidentaux ? Encore faut-il faire l'effort de désigner les vrais coupables.

     
  • Certains ne font que constater l'arrivée et la présence massive de musulmans en Europe (le Rav Dynovisz) ou affirment que la parabole biblique de Gog et Magog fait allusion à l'affrontement entre le monde occidental et le monde musulman sans exprimer un regret de façon explicite ce qui, pour les antisémites, est la preuve irréfutable qu'ils l'approuvent.

    Mais n'est-ce pas aux puissances européennes à gérer les affaires des européens ?

    Que vaudrait la mise en garde de quelques rabbins, de toute façon, contre la Convention de Genève qui oblige les pays signataires à accorder le droit d'asile aux personnes se présentant comme des réfugiés de guerre et qui date... de 1951 ?

    Que vaudrait la parole de quelques rabbins contre l'interdiction dans le droit français de fabriquer des apatrides inscrite en 1998 par le gouvernement Jospin ?

     
  • De l'autre, on voit dans cette vidéo des personnalités politiques ou médiatiques de confession juive mais surtout les représentants d'une classe sociale hyper-privilégiée à l'universalisme hypocrite puisqu'il est avant tout un discours de caste humiliant les classes populaires confrontées, elles, aux problèmes liés à l'immigration massive et notamment aux différences culturelles.

    Ce genre de discours est de plus en plus décrié fort heureusement mais il a été et il est toujours porté par de nombreuses personnalités politiques dont le point commun n'est pas la judéité mais cette situation hyper-privilégiée et le besoin de prouver qu'on est dans le "bon camp"

    Des déclarations qui ne pèseront pas bien lourd le jour où ils s'inquièteront pour leurs proches.
     

 

Les grands discours sur la xénophobie sont au XXe s. sont ce que le mépris des courtisans était à l'Ancien Régime : une façon de se distinguer du bas peuple, rustre et sans hautes aspirations.

 

Argument massue n°2 : si des juifs disent qu'ils sont pour l'accueil de migrants/de musulmans, c'est qu'ils en sont responsables

C'est un grand classique de l'antisémitisme : les juifs ont le pouvoir.

Mais attention, le pouvoir sur tout : nos démocraties, nos lois... même nos consciences.

Oui, car quand ce n'est pas eux, eh bien c'est quand même eux.

Voilà une nouvelle qui doit faire plaisir aux personnes juives qui lisent ces lignes.

 

Pour certains, le simple fait que des rabbins se soient exprimés en faveur de l'accueil de migrants est une preuve qu'ils en sont responsables.

En fait, ce que l'extrême-droite antisémite ne veut pas prendre en compte, malheureusement, c'est que ce qu'elle perçoit comme une calamité à l'échelle collective, nationale, civilisationnelle est, à courte vue et à l'échelle individuelle, perçue comme un acte évident de bienfaisance et d'humanisme, socialement valorisant

Et c'est d'ailleurs le point nodal de la diabolisation des discours en faveur de la maîtrise des flux migratoires : refuser d'accueillir l'étranger qui vient parce qu'il est dans le besoin, c'est un manque de générosité, un manque d'humanité.

A petite échelle, bien évidemment. A grande échelle, c'est une toute autre question.

 

Jacques Attali et l'islam en Europe : des propos discutables et un festival d'interprétations

Conférence donnée par Jacques Attali pour le Fonds Social Juif Unifié à Paris en Mars 2007

 

Nous avons déjà parlé de cette vidéo dans un autre article et nous nous demandons toujours si, depuis, Jacques Attali a compris que l'émergence d'une bourgeoisie musulmane n'empêchera pas l'islam de persévérer dans son projet, notamment le "combat à mener contre les juifs", qui est un devoir "sacré" du musulman.

Dans cette vidéo souvent citée par les antisémites- et ceux qui les croient- Jacques Attali prétend (croire?) qu'aider à l'émergence d'une élite musulmane permettra à la communauté juive d'avoir de bons rapports avec eux.

Le déclencheur ? "l'islam est une chance pour la France". Une affirmation livrée sans explication qui laisse plus que dubitatif.

Interprétation de l'extrême-droite : "les juifs" aident les musulmans à conquérir l'Europe pour avoir la paix en Israël.

Ce que dit en fait Jacques Attali : 

  1. La communauté juive est "en voie de disparaître", de devenir ultra-minoritaire et faible à l'échelle mondiale, et notamment au Moyen-Orient,
  2. Il faut donc avoir de bons rapports avec ceux qui seront majoritaires, au Moyen-Orient, comme en Europe,
  3. Pour avoir de bons rapports avec la communauté musulmane en Europe, il faut l'aider dans les difficultés qu'elle rencontre, à savoir l'intégration et la réussite sociale,
  4. C'est un devoir pour les juifs, qui ont connu le rejet, d'aider celui qui est à son tour rejeté (cette conférence date de 2007, rappelons-le),
  5. Il pense que ce rapport de bonne intelligence, construit en France, pourra servir de modèle en Israël, (les israéliens apprécieront cette déclaration à sa juste valeur),
  6. Ce rapport de bonne intelligence entre juifs et musulmans est fondamental pour la survie d'Israël.

Mais pour comprendre qu'Attali s'inquiète ici de la survie d'Israël plus que du sort de la France ou de l'Europe, encore faut-il comprendre que cette conférence s'est tenue... dans le cadre du Fonds Social Juif Unifié à Paris en 2007. Et que donc le sujet était Israël

Jacques Attali, pour ce qu'il influe sur le sort de la France, s'est toujours davantage occupé de la modernisation de l'économie (certains diront sa dérégulation) que de questions sociétales. Mais il n'est ni au Ministère du budget, ni au gouvernement.

 

En 2007, Jacques Attali proposait aux juifs... de payer la jizia, comme lui

Ce qu'il faudrait y voir, c'est surtout que Jacques Attali :

  • a une vision bien pessimiste et résignée du sort de la communauté juive, condamnée à arrondir les angles avec plus puissant qu'elle,
  • propose non pas de financer le culte musulman mais des entrepreneurs, ce qui ne revient pas au même au moins dans son esprit,
  • croyait en 2007 pouvoir acheter la paix avec les musulmans en se pliant à l'ordre tacite de  payer une sorte de "jizia", cet impôt auquel l'islam soumet les non-musulmans pour soit-disant les protéger (logique mafieuse de racket),
  • confond la misère matérielle et la misère intellectuelle : or, on peut être pauvre et digne, et vivre dans un confort relatif et être perdu moralement.

Parmi ces jeunes candidats au djihad issus des familles interrogées les classes moyennes sont majoritaires (67%,) les milieux populaires (16%) à égalité avec les catégories socioprofessionnelles supérieures (17%). Le rapport souligne une forte représentation des milieux enseignants et éducatifs.

Le profil inattendu des djihadistes français, 19/11/2014

Enfin, Jacques Attali pensait en 2007 que la réussite sociale serait la voie d'un détachement vis-à-vis du dogme de l'islam.

Malheureusement, le cas de Marwan Muhammad prouve le contraire d'année en année.

Oui l'auteur de ce blog a regardé toutes les vidéos postées dans cet article

 

Voici une autre vidéo qui compile plusieurs interventions... dont celles d'Eric Zemmour et Elisabeth Levy, pas vraiment islamophiles, ou de Jean-François Copé et de Nicolas Sarkozy... qui ne sont pas juifs.

Mention spéciale pour Guy Arciset, grand maître du GODF entre 2010 et 2012, qui cumule : franc-maçon et ayant des origines juives. Un véritable complot à lui tout seul.

Voici ce que les administrateurs de la page facebook "Fier d'être juif" (41 924 fans) pensent de Christine Angot. On dirait qu'ils ne l'apprécient pas beaucoup non plus

Voici ce que les administrateurs de la page facebook "Fier d'être juif" (41 924 fans) pensent de Christine Angot. On dirait qu'ils ne l'apprécient pas beaucoup non plus

 

Sur ce compte Twitter ci-dessous, depuis fermé, on retrouvait les accusations habituelles : 

  • "Tous les organismes qui favorisent le génocide des blancs (sic) sont tenus par des juifs"
  • "Les juifs ont toujours ouvert la porte à l"étranger contre l'autochtone"
  • "Les juifs sont pour le multiculturalisme en Europe mais eux se préservent en Israël"

 

 

Question pour un antisémite :

  • Est-ce que, comme l'affirment certains antisémites, "les juifs" sont contre le multiculturalisme en Israël, et donc sont un peuple homogène qui ne se mélange pas,
  • ou est-ce que, comme d'autres antisémites l'affirment, s'appuyant sur le livre de l'universitaire israélien Shlomo Sand, "Comment le peuple juif fut inventé", de toute façon les juifs en tant que peuple n'existent pas ?
  • Que penser du fait qu'il existe des juifs de culture méditerranéenne, les séfarades, des juifs de culture d'Europe de l'est, les ashkénazes, ou encore des juifs éthiopiens, les Beta Israël (falashas) ?
    Que tous ces gens sont considérés par Israël comme juifs ?
    Et que, comme entre cultures différentes, il y a parfois des réticences, parfois des mariages ?

 

A écouter les antisémites, "les juifs" joueraient un double jeu.

Se complaisant dans une sorte de nomadisme et de manque de patriotisme dans les pays occidentaux, ils se mueraient en fervent patriotes une fois arrivés en Israël. Vraiment ?

 

Mais qui tient ce "double discours" ?

Patrick Bruel, un chanteur ?

Bernard Henri Levy, dont Eric Zemmour a publiquement prouvé les contradictions (voir plus bas à propos des kurdes) ?

Zeev Sternhell et ses thèses anti-identitaires en Europe, dont Alain Finkielkraut démontre la contradiction flagrante avec son installation en Israël, motivée par rien d'autre qu'un sentiment sioniste, donc identitaire ? 

 

Face à toutes ces accusations, on ne peut que faire appel à la réflexion de chacun :

  • Les personnes qui ont été condamnées en justice suite à l'action de SOS Racisme ou de la Licra ont-elles toutes été victimes d'injustice ou certaines n'avaient-elles pas vraiment dépassé les bornes ?
     
  • Les immigrés étaient-ils aussi revendicatifs et violents il y a 40 ans que certains de leurs descendants aujourd'hui ? N'étaient-ils pas, alors, en position de faiblesse ?
     
  • Le combat "antiraciste", l'aide aux migrants, aux étrangers, n'est-il pas une sorte de thérapie pour les militants antiracistes de confession juive, les juifs ayant longtemps été considérés eux-mêmes comme des étrangers, des indésirables ?
     
  • Enfin, parmi les condamnés pour incitation à la haine raciale, négationnisme, etc... n'y avait-il pas quelque sympathisant du régime qui voulut exterminer les juifs ?

    Si vous aviez la possibilité de mettre hors d'état de nuire ceux qui, 30 ans plus tôt, voulaient vous rayer de la carte, ne le feriez-vous pas ?

Et si, plutôt que de condamner en bloc, nous essayions de comprendre les premières intentions de ces militants ?

 

 

Israël a-t-il ce qu'on a appelé en Europe des "traîtres à la patrie" ?

Admettons que des associations communautaires aient contribué à des mouvements volontairement ou involontairement anti-nationalistes... Les pays européens sont-ils les seuls à subir cette situation ou Israël fait-il face au même problème ?

Posons la question autrement :

Est-ce que certains juifs produisent un discours/mènent une action contre Israël, c'est-à-dire dans la situation des juifs, anti-patriotique et anti-nationale ?

Parmi "les juifs", certains ne sont-ils pas complaisants avec les étrangers, les musulmans et opposés aux sentiments identitaires et nationalistes juifs ?

 

 

 

Et si même au sein de la communauté juive, certains juifs étaient des opposants au nationalisme israélien, voire des ennemis de leur propre patrie ?

 

Voici une vidéo qui a été reprise par un certain nombre de médias musulmans. On y entend la discussion entre deux jeunes hommes, présentés tous les deux comme juifs. Sauf que l'un des deux ne sait pas qu'il est enregistré à son insu.

Et il explique au second comment il procède pour semer la zizanie entre communautés noires et arabes, ou entre algériens et marocains sur internet en se faisant passer pour l'un ou l'autre.

En dehors de la révélation du procédé - qui ne marche que s'il est alimenté par de bons clients - ce qu'il y a de plus intéressant dans cette vidéo, si elle est réelle et c'est probablement le cas, c'est qu'il s'est fait piéger par un membre de sa propre communauté.

 

Or, ce type d'attitude est-il propre à cette communauté ? Non.

 

On espère que le piégeur est fier de lui

 

Il y a pléthore de personnes piégeant d'autres personnes ou mouvements de leur propre communauté. 

Et encore une fois, ce type de posture n'est pas propre aux uns ou aux autres.

Cela s'appelle le débat contradictoire.

Et apparemment, c'est un exercice trop violent pour les antisémites d'extrême-droite, préférant accuser "les juifs" de vouloir la perte des européens plutôt que d'admettre qu'il y a 40 ans, ces associations, pour instrumentalisées qu'elles étaient par le Parti Socialiste contre le Front National, n'avaient pas tout à fait tort.

Et prouver du même coup qu'aujourd'hui, elles se fourvoient totalement.

 

Les Naturei Karta : des juifs anti-Israël

Si vous ne les connaissez pas encore, vous avez déjà sûrement vu ces juifs orthodoxes critiquer Israël et militer en faveur des palestiniens. 

Leur désaccord avec l'idée selon laquelle le peuple juif doit s'installer sur sa terre pour accomplir sa mission tient à une interprétation différente de la chronologie des événements qui, dans l'eschatologie juive, doivent provoquer la venue du Messie, le Machiah.

A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'
A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'
A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'
A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

 

 

Toujours est-il que, si on écoute les antisémites d'extrême-droite à l'ancienne se faisant passer pour des "judéo-critiques" et les médias mainstream -de gauche-, les mouvements identitaires seraient intrinsèquement antisémites et jamais ô grand jamais, un quelconque nationalisme ne pourrait être autre chose qu'un rejeton du nazisme. Donc abominable à tous points de vue.

C'est encore faux.

 

Mouvements identitaires européens et sionisme : irréconciliables ?

En France, nous avons pourtant quelques exemples frappants de cette divergence d'opinions, au sein même de la communauté juive. Et donc de l'existence d'une autre voix juive.

Une voix qui n'est ni pro-islam, ni favorable à l'immigration massive. Et elle aussi est diabolisée.

 

Où Eric Zemmour explique à BHL qu'il ne peut pas encenser le sentiment identitaire populaire chez les kurdes et le vomir en France

 

Le site Europe-Israël.org, classé "extrême-droite" par Le Monde car ne s'auto-censurant pas sur les sujets liés aux "minorités", a sa propre explication sur les raisons qui poussent l'Europe à se laisser envahir par le monde musulman.

Et ça change de ce qu'on vient d'entendre.

 

Quand les identitaires européens et israéliens font alliance, les schémas des médias de gauche s'effondrent

Depuis quelques années, une transition est en train de s'opérer. Certains mouvements identitaires européens et de nombreux représentants de la "fachosphère" ont bien compris que les européens juifs faisaient face aux mêmes menaces que les européens non-juifs et commencent à prendre la parole sur ces sujets.

    Dire que les médias de gauche sont embêtés par les affinités entre les mouvements identitaires européens et israéliens, c'est peu dire.

    Tous leurs discours sur le supposé antisémitisme atavique des mouvements populistes/identitaires européens ne tiennent plus...

     

    Mais ils ont trouvé la parade : 

    • en accusant les mouvements identitaires européens d'opportunisme et de cynisme.

    Que l'actualité, les pressions communautaires et les attentats aient fini par ouvrir les yeux à certains sur les véritables menaces actuelles (et passées) ne leur vient même pas à l'esprit.

    Et quel journaliste oserait dire que le Parti Socialiste français a fait sienne la lutte contre le racisme après avoir oeuvré à la colonisation et guillotiné des nationalistes algériens, certes terroristes 

    • en disqualifiant les juifs qui soutiennent ou participent à ces mouvements identitaires, en les traitant de populistes et de "fachos" à leur tour - c'est le cas pour Eric Zemmour ou le rabbin Nachum Shifren- et en les qualifiant de "colons".

     

    Pour être totalement cohérents donc, une grande partie des médias occidentaux n'hésite pas à utiliser le terme d'"extrême-droite" pour désigner les partis politiques israéliens qui souhaitent poursuivre les implantations dans des zones appelées "territoires palestiniens", qui ne veulent plus rien concéder aux arabes musulmans ("palestiniens"), et plaident en faveur de valeurs traditionnalistes et familiales. 

    Ils n'hésitent pas à pointer la "haine" alimentée dans ces partis et à les accuser de se "radicaliser".

    Relayés par AJ+, média d'Al Jazeera calibré pour un public anglo-saxon, des députés arabes à la Knesset n'ont-ils pas qualifié de "raciste" la loi récemment votée en Israël pour faire cesser l'appel du muezzin entre 23H et 7H du matin ? 

     

    Mais quel est le point commun entre tous ces mouvements que les médias de gauche qualifient d'extrême-droite 

    Leur vision "rétrograde", "rance", "dépassée" de la société, de la place de la femme, des droits LGBT, de la liberté religieuse ?

    Pourtant, depuis le début du mandat de Netanyahu, la Gay Pride de Tel Aviv n'a jamais été suspendue et de nombreux services, notamment les transports, sont assurés le samedi, en contradiction avec l'observance de la religion juive.

    -> Et si un tel gouvernement était d'extrême-droite, terme très fort associant Israël au pire totalitarisme qu'ait connu l'Europe de l'ouest, pourquoi utiliser le doux euphémisme d'"ultra-conservateur" pour qualifier les régimes saoudiens ou iraniens qui fouettent, pendent et décapitent des dizaines de personnes par an parce qu'homosexuels ou athées ?

     

     

    L'anti-racisme : le veau d'or du XXème siècle ?

    Et si l'antiracisme était le "Veau d'Or" du XXe s.? Cette parabole biblique décrit l'égarement et l'idolâtrie pour une cause, un totem, au détriment de tout le reste : le réel

    Voilà un terme qui s'applique à ceux qui ont effectivement plaidé dans les pays occidentaux en faveur des "minorités" et notamment des musulmans sans voir que le racisme et l'antisémitisme étaient virulents aussi dans cette communauté.

    Et particulièrement en France : SOS Racisme, Licra, MRAP, LDH... que certains associent à la communauté juive en raison du grand nombre de personnes de confession juive qui y seraient impliquées.

    Pour autant, ces associations militantes n'ont-elles pas pu déchaîner leur foudres juridiques que parce que le pouvoir en place a fait voter les lois qui leur permettaient d'agir ?

    Oui, il y avait une parole raciste dans les années 70, 80, et les "minorités" étaient effectivement en position de faiblesse. Mais si de quelques cas isolés, de quelques épisodes on a fait une généralité, le fait est que 40 ans plus tard, les maghrébins et les africains sont toujours plus nombreux en France : on est loin de la persécution des "minorités".

    Et depuis le temps, ces associations le savent très bien.

    Et elles sont au courant également de l'antisémitisme provenant de la communauté arabo-musulmane. Et malgré ça, elles persistent.

     

    Le fanatisme des défenseurs des opprimés, jusqu'à l'aveuglement

    Mais un besoin plus fort que tout les pousse à continuer à défendre le "pauvre" et l'"opprimé". La posture si valorisante de "sauveur" y est-elle pour quelque chose

    On ne peut pas balayer d'un revers de la main cette conviction profonde, ce puissant levier moral qui a motivé ces actions répétées, acharnées, intransigeantes contre le racisme.

    Le sentiment d'oeuvrer pour le "bien" est un puissant moteur humain.

    Nous devons comprendre les mécanismes qui ont poussé ces militants à agir de la sorte et qui étaient, au départ, mus par de "bons sentiments". Tant que nous diaboliserons ces mouvements sans essayer de les comprendre, nous ne pourrons pas les désamorcer.

     

    "Faire le jeu du FN" : censurer une information qui desservirait la cause "antiraciste"

    Car de toute évidence, le combat "anti-raciste" a produit plus de mal que de bien : les personnes issues de "minorités" qui auraient dû s'assimiler l'auraient fait de toute façon, et ces mouvements n'ont pas diminué le racisme en France.

    Pire : ils ont validé un discours haineux envers la France et les français autochtones.

    Cette croisade anti-raciste, nous l'observons aujourd'hui, est allée trop loin et elle a finit par dresser tout un pays au dogme de l'anti-racisme et son pendant obscur : la haine du français, le racisme anti-blanc, et la haine de la France.

    L'ironie du sort, c'est que ces associations "anti-raciste" ont couvé... des courants de pensée antisémites - qu'ils continuent soigneusement d'ignorer, aveuglés par leur seule et unique cause : l'anti-racisme.

    Jusqu'où mène le déni.

    Idée reçue n°2 : les franc-maçons "détruisent le patrimoine judéo-chrétien de l'Europe" et "favorisent son islamisation"

    Le complot des francs-maçons est un vieux classique de la branche de l'extrême-droite qui prend racine dans l'attachement à l'Ancien Régime. Oui, la monarchie.

    Préférer la monarchie à la République en soi n'a rien de répréhensible. Nos voisins européens sont nombreux à avoir gardé leurs rois et leurs reines.

     

    L'abbé Barruel ou le refus obstiné de la remise en question

    En France, les partisans de l'Ancien Régime n'ont jamais accepté leur défaite face à la République. C'est de là que vient l'anti-maçonnisme français.

    Et c'est un moine vivant du système monarchique et faisant partie de l'aristocratie, l'abbé Barruel, qui a rédigé en 1793 le premier ouvrage anti-maçonnique de référence accusant les francs-maçons d'avoir fomenté un complot contre la monarchie avec les juifs, "Mémoires pour servir à l'histoire du Jacobinisme", ne pouvant admettre l'idée qu'un nombre croissant de français ne voulaient plus d'eux.

    Ce qui prouve à quel point l'abbé Barruel était en phase avec "le bon peuple".

    Certes, les partisans de la République n'ont pas fait dans la tolérance religieuse à l'époque, et oui, la Révolution française a pris des allures de carnages (génocide de Vendée).

    Or, l'anti-maçonnisme postule que les maçons et les juifs sont responsables de la Révolution. Certes, certains maçons ont soutenu voire participé à la Révolution, mais les historiens s'accordent sur un point : la Révolution française a été menée essentiellement par des bourgeois et des commerçants accablés par une fiscalité de plus en plus lourde, et ulcérés par les excès du Roi et de sa cour. #TouteRessemblance ...

    De ça, les anti-maçons traditionnels ne veulent pas entendre parler. 

    Quelques caricatures de l'époque de la RévolutionQuelques caricatures de l'époque de la Révolution

    Quelques caricatures de l'époque de la Révolution

     

    Toujours est-il qu'on ne peut pas comprendre l'anti-maçonnisme si on ne comprend pas qu'il prend racine dans cet épisode de l'histoire française. Et certains perpétuent la tradition, en rejetant en bloc la maçonnerie, ses "magouilles" et le sabotage qu'elle opèrerait sur la société française en faisant voter des lois 

    Car ce n'est un secret pour personne, de nombreuses lois discutées au Parlement ont été discutées en premier dans des loges. 

    Mais quelles loges ? Ou plutôt : quelle(s) obédiences ? 

    La Franc-Maçonnerie se compose de plusieurs obédiences, en France comme ailleurs. Et chacune de ces obédiences est composée de plusieurs "loges", qui sont des associations loi 1901 dont les membres se réunissent 1 ou 2 fois par mois.

    En France, il y a :

    • le Grand Orient de France, le fameux GODF ou G.O., la plus ancienne obédience et la plus importante en nombre d'adhérents, 
    • la GLNF devenue GLAMF
    • le Droit Humain
    • la GLMF
    • la GLFF
    • etc...

    Et parfois, certaines obédiences donnent clairement leur avis sur un sujet politique. Comme ci-dessous, cette tribune d'octobre 2016 plaidant pour la naturalisation des immigrés clandestins.

     

    Attentif depuis longtemps à la situation des réfugiés de Calais, notamment à travers l'action de sa Fondation, le Grand Orient de France se félicite du démantèlement de la "jungle". Les conditions d'hébergement et de vie des réfugiés n'étaient pas dignes d'une grande démocratie. Il convient donc de saluer la décision qui permet à ceux d'entre eux susceptibles de demeurer en France d'être accueillis sur la totalité du territoire national.

    Les efforts déployés par les élus locaux, les fonctionnaires, les associations, les citoyens individuellement, afin de faciliter l'accueil des réfugiés illustrent la tradition d'accueil et d'hospitalité de notre République. Tradition qui doit d'autant plus s'appliquer aux populations meurtries qui ont dû fuir la guerre, la barbarie et le fanatisme.

    Notre devoir moral et civique nous enjoint à l'exercice immédiat et concret de la solidarité au nom de la Fraternité et de l'Humanisme.
    Désormais, pour les réfugiés qui souhaitent s'installer durablement en France, la seule voie qui convient est celle de l'intégration et de la citoyenneté.

    Le Grand Orient de France encouragera toutes les initiatives grâce auxquelles, demain, les réfugiés deviendront des citoyens à part entière, avec les droits et les devoirs qui s'appliquent à tous au sein de la communauté nationale.

    Communiqué du 28 octobre 2016 - Calais : après la "jungle", la citoyenneté

     

    Message reçu 5/5 par les anti-maçons, qui le répercutent.
     

     

     

    Diffusant au passage auprès d'un nombre croissant de français réticents vis-à-vis des migrants l'idée que "les francs-maçons" militent dans l'ombre contre leur volonté.

    Est-ce que les hautes instances du GO ont pris la peine de prendre cet aspect en compte lorsqu'ils ont rédigé cette tribune ?

    Pensent-il aujourd'hui que 70% des français sont des brutes qui ne comprennent rien au devenir radieux de l'humanité que eux sont capables d'apercevoir ?

    Migrants à Calais

    Migrants à Calais

     

    Car de l'avis de tous, y compris de militants de SOS Méditerranée, la submersion migratoire est un problème.

    Et ça, les hautes instances du "GO" ne peuvent pas le prendre en compte car cela poserait des limites à la "fraternité universelle", un idéal au moins aussi atteignable que la paix entre les hommes prônée par le Christianisme depuis 2000 ans

    Mais que vaut un idéal face au réel ?

    Car si la maçonnerie est la recherche de la vérité et le rejet des dogmes, force est de constater que les homélies de ces grandes instances maçonniques font davantage la part belle à de grands idéaux universalistes, qu'à la vérité.

    Et cela, ça s'appelle un dogme.

     

    Recherche de la vérité ou dogme de la fraternité universelle : il faut choisir

    Car la vérité, c'est celle-ci : l'Europe fait face à une submersion migratoire, qui n'en est qu'à ses débuts, et certains voudraient accueillir alors que nous n'avons même pas fini d'intégrer la vague d'immigration arrivée il y a 30 ans.

    Militer pour l'assimilation pacifique de migrants, comme militer contre le racisme, c'était sûrement une bonne chose au siècle dernier.

    En 2016, ça n'est plus le sujet. 

    Non pas qu'il faille supprimer des droits, mais militer pour plus de droits des étrangers ou plus d'immigration, c'est être complètement à côté de la plaque.

    1/ Toulouse, quartier du Mirail 3/ Une sortie de mères à Montpellier 4/ à Marseille 5/ Prière de rue mars 2017 à Clichy pour protester contre la préemption par la mairie d'une salle qu'elle avait prêtée pour servir de lieu de culte aux musulmans1/ Toulouse, quartier du Mirail 3/ Une sortie de mères à Montpellier 4/ à Marseille 5/ Prière de rue mars 2017 à Clichy pour protester contre la préemption par la mairie d'une salle qu'elle avait prêtée pour servir de lieu de culte aux musulmans
    1/ Toulouse, quartier du Mirail 3/ Une sortie de mères à Montpellier 4/ à Marseille 5/ Prière de rue mars 2017 à Clichy pour protester contre la préemption par la mairie d'une salle qu'elle avait prêtée pour servir de lieu de culte aux musulmans1/ Toulouse, quartier du Mirail 3/ Une sortie de mères à Montpellier 4/ à Marseille 5/ Prière de rue mars 2017 à Clichy pour protester contre la préemption par la mairie d'une salle qu'elle avait prêtée pour servir de lieu de culte aux musulmans

    1/ Toulouse, quartier du Mirail 3/ Une sortie de mères à Montpellier 4/ à Marseille 5/ Prière de rue mars 2017 à Clichy pour protester contre la préemption par la mairie d'une salle qu'elle avait prêtée pour servir de lieu de culte aux musulmans

    Manifestation "anti-raciste", Paris 2015 Manifestation "anti-raciste", Paris 2015

    Manifestation "anti-raciste", Paris 2015

    Une banderole avec le symbole des anarchistes et les paroles d'une chanson de mai 68 : "Mort aux flics et aux curés"

    Une banderole avec le symbole des anarchistes et les paroles d'une chanson de mai 68 : "Mort aux flics et aux curés"

    1/ et 2/ Manifestations de mars 2017 à Paris 3/ un tag avec l'acronyme ACAB qui signifie "All Cops Are Bastards" 4/ un tweet antifa  1/ et 2/ Manifestations de mars 2017 à Paris 3/ un tag avec l'acronyme ACAB qui signifie "All Cops Are Bastards" 4/ un tweet antifa
    1/ et 2/ Manifestations de mars 2017 à Paris 3/ un tag avec l'acronyme ACAB qui signifie "All Cops Are Bastards" 4/ un tweet antifa  1/ et 2/ Manifestations de mars 2017 à Paris 3/ un tag avec l'acronyme ACAB qui signifie "All Cops Are Bastards" 4/ un tweet antifa

    1/ et 2/ Manifestations de mars 2017 à Paris 3/ un tag avec l'acronyme ACAB qui signifie "All Cops Are Bastards" 4/ un tweet antifa

    1/ "Marche pour la dignité" d'octobre 2015, à Paris, 2/ "Marche pour la dignité" de mars 2017 à Paris1/ "Marche pour la dignité" d'octobre 2015, à Paris, 2/ "Marche pour la dignité" de mars 2017 à Paris

    1/ "Marche pour la dignité" d'octobre 2015, à Paris, 2/ "Marche pour la dignité" de mars 2017 à Paris

    1/ Manifestation "pro-Palestine" du 1er avril 2017 à Paris 2/ Autre manifestation "pour la Palestine" en 2015 ; on peut voir une pancarte "CRIF, Casse-toi la France n'est pas à toi" 3/ un tweet des Indigènes de la République1/ Manifestation "pro-Palestine" du 1er avril 2017 à Paris 2/ Autre manifestation "pour la Palestine" en 2015 ; on peut voir une pancarte "CRIF, Casse-toi la France n'est pas à toi" 3/ un tweet des Indigènes de la République1/ Manifestation "pro-Palestine" du 1er avril 2017 à Paris 2/ Autre manifestation "pour la Palestine" en 2015 ; on peut voir une pancarte "CRIF, Casse-toi la France n'est pas à toi" 3/ un tweet des Indigènes de la République

    1/ Manifestation "pro-Palestine" du 1er avril 2017 à Paris 2/ Autre manifestation "pour la Palestine" en 2015 ; on peut voir une pancarte "CRIF, Casse-toi la France n'est pas à toi" 3/ un tweet des Indigènes de la République

    Pour ceux qui sont vraiment VRAIMENT très lents à comprendre. Et si vous ne savez pas qui sont les Indigènes de la République, faites une recherche sur Google dès que vous aurez fini de lire cet article.

    Pour ceux qui sont vraiment VRAIMENT très lents à comprendre. Et si vous ne savez pas qui sont les Indigènes de la République, faites une recherche sur Google dès que vous aurez fini de lire cet article.

     

    Si seulement certains pouvaient ouvrir les yeux sur la réalité de leur pays.

    Peut-être ce décalage est-il dû à la fixation de certains esprits sur les années 80

    Peut-être cela changera-t-il avec le renouvellement des générations, si les nostalgiques de 68 ne font pas trop fuir les jeunes avec leurs antiennes décalées ?

    Que deviendra la maçonnerie si elle n'est plus qu'un foyer de consanguinité idéologique et le repère d'individus se paraphrasant les uns les autres ?

    Toujours est-il que cette vague de migration est, pour le moment, loin de se tarir.

    L'Unicef prévoit qu'en 2040, deux bébés sur cinq qui naîtront dans le monde seront africains et que la population du continent africain augmentera de 2 millions de personnes.

     

    La maçonnerie : islamophile ou islamophobe ?

    Autre sujet : la position de la franc-maçonnerie vis-à-vis de la laïcité et de l'islam.

    C'est de notoriété publique, la franc-maçonnerie a mené le combat de la laïcité pour éloigner l'église des affaires de l'état et cesser toute ingérence de l'état dans les affaires de l'église.

    D'ailleurs, on dit la maçonnerie et l'église irréconciliables. D'illustres maçons se sont moqués du christianisme et en retour, l'église a souvent diabolisé la maçonnerie. 1 partout, la balle au centre.

    Aujourd'hui, c'est en raison de divergences sur des sujets tels que le mariage homosexuel et, chez certaines obédiences, pas toutes, la défense de la PMA et de la GPA. 

    Encore une fois il faut bien comprendre : ces positions sur des sujets sociétaux sont propres à chaque obédience (d'où l'intérêt de bien choisir la vôtre si vous souhaiter entrer en maçonnerie).

    Aujourd'hui, ce n'est plus l'église qui menace les acquis de la laïcité quoiqu'en disent certains nostalgiques. L'extension du droit à l'IVG, le PACS puis le mariage homosexuel, la loi Leonetti...les preuves que l'église n'a plus aucune influence sur les décisions de l'état français sont pléthores.

    Aujourd'hui la religion qui menace les acquis de la République (égalité homme/femme, égalité entre tous les citoyens peu importe leur religion...) c'est l'islam, qui se radicalise toujours plus.

    Et en Belgique en 2015, un franc-maçon a mis un coup de pied dans la fourmilière :

    Je suis devenu islamophobe progressivement, j'ai bien dit islamophobe, englobant par-là l'ensemble du corpus islamique, comme j'aurais été christianophobe ou judéophobe si ces deux autres religions du livre n'avaient pas fait leur aggiornamento. Mais jamais xénophobe. (...)
    Ma conclusion c'est que nous ne devons pas rester inactifs face à la mise en cause de nos valeurs : 4 lignes d'un communiqué commun aux obédiences adogmatiques ne peuvent suffire (NDLR : Il s'agit du communiqué commun au Grand Orient de Belgique, à la Grande Loge de Belgique, au Droit Humain de Belgique et à la Grande Loge Féminine de Belgique publié après les attentats de Charlie Hebdo). Le combat est dans la vie profane, utilisons la force de nos convictions pour aider la communauté citoyenne à apporter sa pierre à la construction du temple de l'humanité contre ceux qui veulent le détruire.

    Islamophobe, moi ? Oui. Et voici pourquoi

     

    Et oui. Heureusement en maçonnerie, les gens ne sont pas (encore) tous d'accord.

    C'est ce que constate Christophe Habas, actuel président du Grand Orient de France au sein de sa propre obédience.

    Et non, il n'est pas question de "virer" les maçons qui sont contre le port du voile à l'Université.

     

    Et parce que la franc-maçonnerie a pour principe, malgré tout, de rejeter les dogmes, une franc-maçonne peut très bien critiquer la position de Christophe Habas sur le burkini et argumenter dans ce sens :

    Soit on l'accepte et avec lui l'obscurantisme qui va avec, comme le fait Christophe Habas. Il acceptera tout autant, du fait de ses arguments, puisqu'il s'agit « d'affaires individuelles » pour le citer, des « journées spéciales » pour les femmes dans les piscines, les Salons ou des livres intégristes dans lesquels on explique que battre sa femme est un fait normal, les harcèlements et les menaces que subissent les jeunes filles qui refusent de se voiler, ... Cette liste est, bien sûr, non exhaustive.

    Soit on le refuse et on travaille à réfléchir à mieux intégrer dans nos sociétés une partie de la population, c'est-à-dire des femmes musulmanes, comme ne veut pas le faire Christophe Habas et le GODF.

    L'erreur de Chritophe Habas est d'en faire une question de laïcité et donc de religion, alors qu'il s'agit d'une question de société; domaine que le GODF ne maîtrise absolument pas au même titre que les droits des femmes.
    (...)
    Ce ne sont pas les français qui risquent avoir l'esprit embrouillé, mais bel et bien les frères et les sœurs du GODF après – ce qui me semble être – une belle marche arrière de la part de leur nouveau Grand Maître.

    Blog La Maçonne

    Et à en croire certains sites musulmans, les franc-maçons ne seraient pas en odeur de sainteté non plus chez les militants de l'islam politique. 

    Pas du tout même.

     

     

    Les musulmans-militants désignent les franc-maçons lorsqu'ils parlent de "laïcistes extrémistes"

    Mais ces derniers, dans leur version la plus policée, s'en tiennent à la conception supposément "rigide" voire "liberticide" de la laïcité et utilisent le vocable de "laïcistes extrémistes". 

    Une offensive rhétorique que ne renient pas certains membres d'autres religions, secrètement satisfaits de voir les musulmans attaquer ceux qui les ont tant rabroué un siècle plus tôt.

    Problème : ces gens sont des chrétiens.

     

    Certains, malins, ont même tenté d'infiltrer la maçonnerie pour défendre leur cause.

     

    C'est compliqué, n'est-ce pas ?

    Ce n'est pas fini.

    Oui, même les catholiques ont décidé de s'y mettre

    Oui, même les catholiques ont décidé de s'y mettre

     

    L'association Coexister : une association catholique particulièrement complaisante avec l'islam, voire l'islam radical

    Depuis 2009, la Licra et SOS Racisme ont un nouveau concurrent de poids sur le créneau du lyrisme antiraciste : Coexister.

    Cette association loi 1901 fondée par Samuel Grzybowski (non, ce n'est pas juif), lauréate du programme « La France s’engage », est aujourd'hui un des principaux promoteurs du fameux vivrensemble et de la sempiternelle lutte contre les préjugés.

     

    A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

     

    C'est cette association qui a voulu organiser un "hijab day" à Sciences-Po à Paris en janvier 2016 pour promouvoir le vivrensemble-la-lutte-contre-les-préjugés-l-exclusion-des-femmes-voilées :

     

    On suppose qu'Emeline s'est consolée avec l'atelier bricolo-hijab d'Orléans :

    A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

     

    C'est surtout une association qui partage la vision de Jean-Louis Bianco du mal nommé Observatoire de la Laïcité et entretient des amitiés douteuses selon Marianne.

    Et pour cause :

     

    1/ Samuel Grzybowski avec Nabil Ennasri, un Frère Musulman 2/ Le soutien de Samuel Grzybowski à l'association Barakacity, dont le président, Idriss Sihamedi "refuse de condamner" Daesh 3/ Coexister a été invitée lors des RAMF de l'UOIF en 2015
    1/ Samuel Grzybowski avec Nabil Ennasri, un Frère Musulman 2/ Le soutien de Samuel Grzybowski à l'association Barakacity, dont le président, Idriss Sihamedi "refuse de condamner" Daesh 3/ Coexister a été invitée lors des RAMF de l'UOIF en 2015
    1/ Samuel Grzybowski avec Nabil Ennasri, un Frère Musulman 2/ Le soutien de Samuel Grzybowski à l'association Barakacity, dont le président, Idriss Sihamedi "refuse de condamner" Daesh 3/ Coexister a été invitée lors des RAMF de l'UOIF en 2015

    1/ Samuel Grzybowski avec Nabil Ennasri, un Frère Musulman 2/ Le soutien de Samuel Grzybowski à l'association Barakacity, dont le président, Idriss Sihamedi "refuse de condamner" Daesh 3/ Coexister a été invitée lors des RAMF de l'UOIF en 2015

     

    Et c'est aussi une association qui plaint les musulmans le lendemain des attentats du Bataclan selon la formule à la mode : les musulmans sont les premières victimes du terrorisme.

     

    Voici un échange sur Twitter entre l'auteur de ce blog et le fondateur de Coexister : est-il au courant que le coran comporte des versets explicitement intolérants vis-à-vis des chrétiens ? 

    Voici sa réponse :

    A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

     

    Samuel Grzybowski : un catho tellement tolérant avec l'islam que les tenants de l'islamogauchisme anti-catho le défendent

    Il y a une chose que Samuel Grzybowski aura réussi : c'est s'attirer la sympathie de médias et de politiques traitant généralement les cathos de "sales réacs" et d'"homophobes".

     

    Une prouesse ? Pas tant que ça. 

    Peut-on s'enorgueillir de susciter la sympathie de médias complaisants avec les casseurs de la gauche radicale, de politiques pro-immigration, ou islamocomplaisants.

     

    Loin d'un complot pour islamiser et métisser l'Europe : les contingences matérielles et les intérêts financiers liés à l'immigration massive

    Plutôt que des projets diaboliques pour faire disparaître les peuples européens (ce qui en dit long sur ceux qui adhèrent à ses thèses), les raisons de l'appel d'air de l'immigration sont, en premier lieu, liées à des aspects économiques.

    Ceux qui passent leur temps à déplorer que l'argent régit nos vies devrait le savoir : l'argent a une importance capitale dans nos sociétés.

     

    Mais rassurez-vous. Si on écoute les antisémites, "les juifs" seraient à l'origine de l'immigration massive en Europe par fanatisme communiste universaliste ET AUSSI par cupidité capitaliste.

    Communistes ET capitalistes à la fois : c'est fort, non ?

     

    L'immigration permet à des secteurs de l'économie de ne pas augmenter les salaires

    Plus sérieusement, voici des extraits d'un article paru en 2010 sur le site de Marianne - et introuvable sur internet depuis quelques semaines :

    On se souvient du président Pompidou avouant peu avant sa mort qu’il avait ouvert les vannes de l’immigration en France à la demande des grands patrons, désireux de pouvoir bénéficier d’une main d’oeuvre nombreuse, docile et bon marché, d’une réserve quasi inépuisable à même de réduire les ardeurs revendicatrices des travailleurs français souvent organisés.

    Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus

    Quarante ans plus tard, rien ne semble avoir changé. Au contraire, les appels à l’immigration viennent toujours du même côté, et toujours pour les mêmes raisons. Seule différence : les secteurs économiques concernés sont désormais plus nombreux, dépassant le cercle du BTP ou de la restauration pour atteindre des professions autrefois épargnées telles que les ingénieurs ou les informaticiens.

    Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus

    Ainsi, les rapports de la Commission européenne, du Medef ou du Business Europe (le Medef européen) n’ont eu de cesse depuis plusieurs décennies d’en appeler à toujours plus d’immigration. En 2008, le célèbre rapport Attali, commandé par Nicolas Sarkozy, dressait un tableau de plus de 300 mesures d’inspiration très libérale, parmi lesquelles une accélération de l’immigration.

    Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus

    L’immigration souhaitée par le grand patronat pour faire pression à la baisse sur les salaires, voilà en résumé l’explication souvent avancée. Pour la première fois, un rapport « officiel », que nous avons décortiqué, confirme cette intuition.

    Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus

    Autrement dit, une pénurie de main d’oeuvre se forme lorsqu’un secteur n’offre pas les salaires jugés suffisants pour devenir attractif. Poursuivons le raisonnement, et alors on comprend qu’au lieu d’augmenter les salaires, le patronat a tout intérêt à créer une pénurie, qu’il comblera en allant chercher ailleurs une main d’oeuvre prête à accepter des salaires plus faibles.

    Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus

    Le rapport du Conseil d’Analyse Economique recense également une série d’études françaises et étrangères qui ont tenté de chiffrer l’impact de l’immigration sur les salaires : « Atlonji et Card [deux économistes] trouvent qu’une hausse de la proportion d’immigrés d’un point de pourcentage réduit le salaire de 1,2% » (page 37)

    Immigration: pourquoi le patronat en veut toujours plus

     

    Depuis que l'auteur a pris connaissance de cet article, celui-ci a disparu du site de Marianne.

    Il a cependant été reproduit sur ce blog n'ayant visiblement pas d'affinités avec des idées d'extrême-droite, avec la mention de sa préexistence sur le site de Marianne.

     

    La vidéo ci-dessous, dont nous n'avons pas pu identifié la date et qui figure sur une plateforme vidéo russe, ne contredira pas l'article de Marianne.

    Il s'agit de l'interview d'André Postel-Vinay (1911-2007), homme politique français, ancien résistant et ministre, nommé le 28 mai 1974 comme secrétaire d'État auprès du ministre du Travail, chargé des travailleurs immigrés dans le gouvernement de Jacques Chirac. Poste dont il démissionne le 22 juillet de la même année.

    Les plus observateurs remarqueront le logo de fdesouche.com au bas de la vidéo mais celle-ci n'a, de fait, pas été produite par le célèbre site d'extrême-droite.

     

    Et le contenu, comme diraient certains journalistes, est explosif.

    Voici ce qu'y dit André Postel-Vinay :

    lorsqu'une entreprise estimait avoir besoin de 1 000 turcs, elle demandait l'introduction en France de 1 000 turcs et elle obtenait généralement satisfaction et les 1 000 turcs lui étaient livrés (sic) à l'entrée de l'usine moyennant une redevance à payer à l'office d'immigration, qui s'élevait à 250Frs par turc [...] il n'y avait aucune prévision annuelle.

    Il n'y avait pas non plus de réflexion suffisamment approfondie sur les conséquences de l'immigration ni sur les efforts qu'il aurait fallu faire pour accueillir décemment cette main d'oeuvre qu'on faisait venir de façon massive.

    Et c'est cette mauvaise impression si j'ose dire, que j'ai eu et cette inquiétude qui chez moi a grandit au cours des premiers mois où j'ai exercé mes fonctions ont incontestablement pesé dans la décision que j'ai prise par la suite comme Secrétaire d'état de proposer au gouvernement l'interruption de l'immigration.

    INA

     

    Ségolène Royal, dans cet extrait du Complément d'enquête ne dit pas autre chose :

    Il y a des secteurs entiers de l'économie française qui ne pourraient pas vivre sans les étrangers.

    Ségolène Royal, Complément d'enquête, 2012

     

    Elle y évoque la dépendance des secteurs du bâtiment et de la restauration vis-à-vis de l'immigration. 

    Lorsque Benoît Duquesne (décédé en 2014) lui demande si ces emplois ne pourraient pas être occupés par des français, Ségolène Royal répond que la difficulté de ces métiers et la faible attractivité de la rémunération rebutent les chômeurs français et que pour attirer cette main d'oeuvre, il faudrait "dire aux patrons d'augmenter les salaires".

     

     

    En mai 2012, c'était un argument de campagne du Parti Socialiste : il y aurait un grand débat annuel sur le nombre d'immigrés à autoriser sur le territoire français selon les besoins en main d'oeuvre.

    C'est dans cette optique que le camp de François Hollande voulait accélérer les procédures de visas ("18 mois d'attente"), et, le cas échéant, les expulsions

    C'est ce qu'on entend dans cette vidéo, qui commence un peu plus tôt que la précédente :

    On pourrait également citer Pierre Gattaz, et plein d'autres encore.

    Le patronat français a aussi sa propre opinion sur les migrants qui arrivent par milliers en Europe. Pierre Gattaz vient de l'exprimer dans les colonnes du Monde, en y publiant une tribune dont le titre est limpide : «Les migrants sont un atout pour la France». Pour le patron des patrons, «l'accueil décent des migrants est un impératif moral, mais c'est également une occasion économique à saisir».

    Pierre Gattaz, 11 septembre 2015

     

    D'un débat à un autre : immigration, salariat, syndicalisme, etc...

    Le dessin de Plantu ci-dessous résume donc un aspect de cette immigration massive qui n'est jamais pris en considération, sauf à ouvrir un autre débat explosif : celui du salariat, du droit du travail, des rapports entre syndicats, patronats et salariés.

    Sans aborder la tension sur les salaires qu'exercent certains secteurs de l'économie, cette caricature résume bien les raisons principales, très prosaïques, de l'arrivée constante d'immigrés en France.

    Un phénomène qui n'a donc que peu à voir avec les supposées envies maléfiques d'une communauté et beaucoup plus avec de vraies contraintes économiques et dans certains cas, de la cupidité.

    A ceux qui pensent que 'les juifs' agissent 'contre les européens' et que les francs-maçons 'islamisent l'occident'

    Les français refusent-ils de travailler, comme le disent certains patrons qui n'arrivent pas à recruter ?

    Les patrons cherchent-ils seulement à s'en "mettre plein les poches" ?

    A-t-on besoin d'autant de main d'oeuvre pour des tâches qui risquent, à terme, d'être automatisées ?

    Que vont devenir tous ceux qui ne se seront pas formés aux métiers d'avenir, notamment dans le numérique ?

     

     

    De leur côté, les jeunes maghrébins et subsahariens continuent de croire que leur situation, désespérante dans leur pays, se débloquera une fois le pied posé en Europe. 

    Ce qui n'a pas l'heur de beaucoup émouvoir les chefs d'état de leurs pays d'origine.

    Pour un des experts ayant réalisé l'étude en Algérie, Nacereddine Hammouda, "ce qui est remarquable, c'est que le fait d'arriver à l'université renforce le désir d'émigrer". "Le jeune pense qu'il peut valoriser ses compétences dans un pays plus développé économiquement et qu'elles seront gâchées s'il reste"

    dhnet.be

     

    Mais quelle sera leur réaction lorsque les illusions cèderont la place à la désillusion ?

    Que ressentiront-ils lorsqu'au bout de 30 ans, ils resteront toujours confinés dans des métiers subalternes, exactement comme la vague d'immigration arrivée il y a 30 ans se plaint de l'être ?

    Qu'est-ce qu'ils apprendront à leurs enfants ?

    N'est-ce pas ça, aussi, la haine anti-France tellement commune dans certains quartiers où résident des descendants d'immigrés arrivés il y a 30 ans : une déception à la hauteur de leurs espérances ?

    Partager cet article

    Repost 0

    Commenter cet article